La Picardie s’expose au JEC

Publié dans le numéro 3562 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Cette année, la région bénéficiait d’un stand de 130 m² partagé par dix co-exposants.

Cette année, la région bénéficiait d’un stand de 130 m² partagé par dix co-exposants.

Avec plus de 2000 emplois répartis sur 27 entreprises, les composites (assemblage de matériaux dont l’alliance permet des performances inégalées), représentent un levier important en terme de développement et d’attractivité pour la Picardie. Conscient du potentiel du secteur, le conseil régional et l’Agence régionale d’innovation (ARI) – chargée de l’animation du réseau Picardie Composites – souhaitent accompagner durablement cette filière d’avenir. Proposer un pavillon collectif fait partie intégrante de cette stratégie. En plus de cinq entreprises, le pavillon picard a accueilli cette année l’UPJV et l’UTC, les trois pôles de compétitivité (IAR, ITRANS et UP-TEX) ainsi que la plate-forme d’innovation IndustriLAB. En 2014, le coût de l’opération a été estimé à 95 000 euros, dont 62 000 pris en charge par le conseil régional.

Des entreprises satisfaites

Avec une croissance mondiale de 6%, la filière composite se présente comme l’un des secteurs d’avenir, et le JEC comme un rendez-vous incontournable pour de nombreux professionnels. « Le bilan de cette année est plutôt positif, le JEC, qui est notre salon de référence nous permet de rencontrer d’éventuels nouveaux partenaires, d’entretenir nos relations avec nos clients mais aussi de faire un point, ou discuter d’éventuels projets avec eux, ce qui a été le cas sur ce salon », explique Guillaume Jandin, directeur des ventes chez Pyromeral Systems, entreprise de l’Oise, qui conçoit et fabrique des pièces composites résistantes à de très fortes températures et travaille notamment pour l’aéronautique et la formule 1. Une satisfaction partagée par l’entreprise Additek, spécialisée dans les agents de démoulage notamment pour les secteurs ferroviaire, automobile, ou la filière éolienne. « Nous avons noué de bons contact, le JEC est une vitrine pour nous, c’est utile notamment pour montrer notre savoir-faire. Cette année, nous cherchions principalement des distributeurs pour faciliter l’export dans certains pays », notent Sébastien Joly, directeur commercial et Alex Mahieu, Responsable Marketing.

Une meilleure visibilité

Si les retours sont positifs, la préparation de tels évènements reste lourde pour les entreprises. C’est pourquoi la région propose, comme pour une dizaine de rendez-vous, un pavillon collectif, où la logistique est largement prise en charge. « Il est important pour la région de pouvoir être identifiée comme un acteur du secteur composites. Le fait de bénéficier d’un pavillon commun permet également aux entreprises, aux pôles de compétitivité et aux structures académiques une meilleure visibilité », souligne Arnaud Riquier, directeur Industrie, recherche et enseignement supérieur au sein du conseil régional.

En plus de l’organisation, les équipes de la région proposent des formations aux entreprises pour être le plus efficace possible sur le salon. Celles-ci peuvent également bénéficier d’une aide financière lors de leurs trois premières participations. « Le salon arrive à un moment dans l’année où nous avons une grosse charge de travail. L’aide des équipes de la Région facilite vraiment les choses », souligne d’ailleurs Guillaume Jandin.