Pas de crise pour Sommalev

Publié dans le numéro 3535 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

L’entreprise Sommalev est en plein boom.

L’entreprise Sommalev est en plein boom.

Fondée en 1996 à Oisemont, Sommalev ne cesse de grandir. Après avoir intégré des anciens locaux de la sucrerie de Beauchamps en 2002, elle a investi en début d’année des locaux sur le parc environnemental du Gros Jacques à Saint-Quentin-La- Motte-Croix-au-Bailly. Elle a recruté deux salariés pour passer à un effectif de 17 personnes.

4 800 m2 de stockage

« À Beauchamps, nous n’avions pas assez de place pour développer notre activité de stockage pour nos clients, explique Karine Lucas, co-gérante de l’entreprise avec son mari Laurent. Désormais, nous bénéficions d’un espace de stockage de 4 800 m2 . Nous pouvons accueillir machines, outils, matériels industriels (armoires électriques), poste de transformation en béton… pour de courtes ou longues durées que nous pouvons ensuite transporter, décharger et mettre en place. Le bâtiment est équipé de ponts roulants ce qui nous donne une force supplémentaire. Les bureaux sont assez grands pour prospérer. Depuis quelques semaines, tout le site est sous télésurveillance pour sécuriser notre matériel et le stockage. »
Car le site se déploie sur 1,5 hectare, ce qui permet à Sommalev d’entreposer tout son parc d’engins. Sa politique est gagnante. Pour cette année, le chiffre d’affaires atteint les 2,2 millions d’euros, soit 10 % de croissance comparé à 2013. L’entreprise, qui compte 1 500 clients (entreprises, associations, collectivités locales…) en majorité dans la Somme et la Seine-Maritime, mais aussi sur toute la France, peut donc désormais proposer quatre activités distinctes.

Levage, transport et manutention

L’entreprise possède quatre grues de levage de 40 jusqu’à 130 tonnes permettant de décharger des machines outils, de lever des passerelles, des pylônes, d’assurer des dépannages comme ce fut le cas avec un bateau échoué… Son parc de camions grues est riche de huit engins dont un de 200 tonnes/m unique en France :
« Le 110 tonnes/m arrive à saturation, assure Karine Lucas. Ce nouveau camion grue a l’équivalent en puissance d’un 60 tonnes dans certaines configurations et va surtout être équipé d’une nacelle. Il pourra aller jusque 45 mètres de hauteur et même travailler en négatif pour parvenir à des endroits difficiles d’accès : ponts, écluses, barrages… Nous organisons des portes ouvertes à tous le 3 octobre pour le présenter. Des activités jeux ludiques seront organisées. »
Troisième activité, le transport en convois exceptionnels, de matière dangereuse, de matériaux… le transport avec grues auxiliaires jusque 110 t/m, plateaux et bâchés, semis extra surbaissés pour les cuves ou les bateaux… Le transport chargé/déchargé jusqu’à 16/18 tonnes de charges utiles. L’entreprise possède quatre ensemble routiers.
Quatrième activité : la manutention. « Nous assurons des transferts d’entreprises, poursuit-elle. Nous déchargeons et mettons en place des machines outils jusque 45 tonnes, effectuons des transferts industriels, déplaçons des coffres forts (contrat avec La Poste) et autres charges lourdes. »
L’entreprise se fait un devoir d’apporter des formations d’agréments, d’habilitations et de maintien des compétences requises à son personnel pour qu’il allie performance et polyvalence : « Nous avons une super équipe, conclut-elle. Il règne un vrai esprit de famille que nous entretenons. »