Maires de la Somme, des Universités pour mieux comprendre…

Publié dans le numéro 3536 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

« Les élus vivent aujourd’hui une période chaotique », Jean-Claude Billot, maire de Ferrières et président de l’AMF de la Somme.

« Les élus vivent aujourd’hui une période chaotique », Jean-Claude Billot, maire de Ferrières et président de l’AMF de la Somme.

Les élus vivent aujourd’hui une période chaotique, au vu des réformes territoriales conséquentes qui se profilent, affirme d’emblée Jean-Claude Billot. Ce sera pour les élus nouvellement installés un moment fort, et nous nous devons de les préparer, d’être à leurs côtés pour les épauler… » Un climat qui n’est effectivement pas des plus favorables pour les maires, coincés entre la réforme des rythmes scolaires et la baisse de la dotation étatique, estimée à 10 milliards d’euros à l’horizon 2016 [ndlr, pour 2014, la baisse de la dotation atteint les [4,7 milliards d’euros]. « Comment continuer demain ? », s’interroge Jean-Claude Billot, qui estime que le fonds d’amorçage dédié à l’augmentation des charges liées à la réforme des rythmes scolaires ne couvre pas les dépenses engendrées : « Il est de 50 euros par enfant, alors que la commune débourse par enfant et par an minimum 150 euros, et la problématique est la même pour les communes de zone rurale, ou urbaine. »

Ateliers pratiques

Si Jean-Claude Billot entend revenir sur ces points lors de son discours d’ouverture des Universités des maires de la Somme, le président de l’AMF samarienne compte également que cette journée serve concrètement à ses jeunes confrères. Notamment par le biais des trois ateliers, sur la santé au travail, le statut de l’élu et sur les pouvoirs publics. « S’agissant du second atelier, l’accent va être mis sur la solitude de l’édile dans les petites communes, et sur la typologie des maires : il s’agit surtout de personnes à la retraite et de fonctionnaires, peu sont issus du secteur privé ou marchand. Il faut instaurer un « vrai » statut d’élu, pour que tout un chacun puisse occuper cette fonction et qu’il y ait un renouvellement des troupes… », assène Jean-Claude Billot. Le dernier atelier permettra de faire la lumière sur les charges importantes qui incombent au maire, à la fois officier d’État civil et de police judiciaire. Si ces Universités sont un moment clé pour les 782 maires de la Somme, l’AMF propose également tout au long de l’année des formations (une obligation légale, 20 % des indemnités des élus sont budgétés pour la formation).