Les experts-comptables veulent attirer la jeune génération

Publié dans le numéro 3535 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Éric Vandeportal, président de l’ordre des experts-comptables Picardie- Ardennes et Joseph Zorgniotti, président du conseil supérieur de l’ordre

Éric Vandeportal, président de l’ordre des experts-comptables Picardie- Ardennes et Joseph Zorgniotti, président du conseil supérieur de l’ordre

Cela faisait huit ans que l’assemblée générale de l’ordre ne s’était pas déroulée dans les Ardennes, et c’est « avec plaisir », de l’aveu de son président Éric Vandeportal, que la profession s’est retrouvée à Charleville-Mézières, pour échanger sur des points d’actualité durant deux jours. « Nous avons opté cette année pour un format sensiblement différent, note le président. Avec une première journée consacrée à des ateliers de formation portant sur l’exercice de la profession, ce qui a entre autres permis d’aborder la réforme des textes professionnels, le secret professionnel ou encore la lettre de mission. » Les ateliers ont été clôturés par le président du Conseil supérieur de l’ordre Joseph Zorgniotti, qui est revenu sur les perspectives de la profession et son évolution, avec notamment la modification de l’ordonnance, et la possibilité pour les personnes extérieures à la profession de l’exercer. « Nous sommes certes une profession réglementée, mais pas fermée, et ouverte et accessible tous », insiste Éric Vandeportal.

Opération(s) séduction

D’où l’importance pour la profession de prêcher la bonne parole auprès des étudiants : « L’expertise-comptable représente une voie d’avenir, avec des perspectives d’emploi réelles, mais nous peinons à recruter, sur 1 000 nouveaux diplômés, 500 intègrent une entreprise, et 500 un cabinet d’expertise comptable, alors que le besoin est estimé à 800… », déplore le président.
Le sociologue Julien Pouget s’est attardé sur ce point lors de son intervention et au cours de tables rondes. « Les experts-comptables, dirigeants d’un cabinet, sont des recruteurs qui doivent séduire la jeune génération. Ils doivent également adapter leurs modes de management », estime Éric Vandeportal. C’est la raison pour laquelle l’ordre multiplie les appels du pied auprès d’elle, par des actions de communication décalées destinées à casser la – fausse – image d’une profession fermée et difficile d’accès.
« Notre métier n’est sans doute pas encore assez connu des jeunes, nous travaillons en permanence sur notre image. C’est une profession dynamique, et nous allons à la rencontre de nos clients, de tous horizons, même agricole [ndlr, l’ordre participe à titre d’exemple au salon de la Terre et de élevage organisé les 18 et 19 octobre prochains par l’institut LaSalle de Beauvais]. Nous organisons également depuis plusieurs années La nuit qui compte, pour inciter la nouvelle génération à rejoindre nos rangs, même s’ils n’ont pas suivi le cursus traditionnel pour devenir expert-comptable », explique le président de l’ordre.