Intégrer un potager au sein de son entreprise

Publié dans le numéro 3536 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Les trois entrepreneurs ont déjà noué des partenariats avec des paysagistes et des cabinets conseil RSE à travers le pays.

Les trois entrepreneurs ont déjà noué des partenariats avec des paysagistes et des cabinets conseil RSE à travers le pays.

Lancée il y a un an et demi par Jordi Hubert, Benoît et Gaëtan Allard, la Scop Ekidina, bureau d’études investi dans le domaine du développement durable, lauréate de la 3e édition du concours départemental exposant et plus récemment du concours national SFR Jeunes talents, a décidé d’élargir son cercle d’activité. D’abord concentrée sur les particuliers, la structure, qui propose des potagers modulables d’intérieur et d’extérieur, s’ouvre aujourd’hui aux entreprises et aux collectivités (maisons de retraite, copropriétés…).

Apporter une touche d’innovation

Les potagers modulables, une initiative innovante pour les entreprises ou collectivités.

Les potagers modulables, une initiative innovante pour les entreprises ou collectivités.

L’entreprise assure la conception, la réalisation, l’installation et l’entretien d’un potager modulable, dont les structures en bois sont réalisées localement. Cependant, avant d’entreprendre toute installation une pré-étude est réalisée. Une garantie pour les parties prenantes de suivre la même orientation. « Cette pré-étude sert à établir un lien de confiance avec nos clients, elle sert également à comprendre pourquoi ils veulent réaliser ce type d’aménagement, dans quel but et comment nous pouvons répondre entièrement à leurs besoins et à leurs attentes », indique Jordi Hubert. Ces nouveaux potagers innovants peuvent s’inscrire dans la démarche obligatoire du RSE. Une solution qui séduit des entreprises parfois dubitatives. Souvent vécue comme une contrainte par les sociétés concernées, la RSE, « responsabilité des entreprises vis-à-vis des effets qu’elles exercent sur la société » d’après la Commission Européenne, a pour objectif d’intégrer des préoccupations sociales, environnementales et économiques au sein de la politique globale d’une structure. Les trois entrepreneurs tiennent cependant à ce que cette action ait du sens pour l’ensemble des salariés. « Les obligations RSE se déclinent sur plusieurs axes, installer un potager peut être une action parmi beaucoup d’autres. A nous de voir quelle est la politique de l’entreprise, quel est le budget, mais aussi de guider les structures sur ces obligations qui restent souvent assez floues. » L’équipe vise également les projets de réhabilitation ou de construction de bureaux où il est plus facile d’intégrer un espace potager. Parmi les adeptes des Nouveaux Pota- gers, le groupe de maisons de retraite Korian, leader européen du secteur, qui souhaitait installer des potagers au sein de ses structures. « Nous sommes en train de travailler sur un document standard à envoyer au 600 maisons de retraite du groupe en présentant des aménagements types que l’on peut installer. » Les Nouveaux Potagers seront également associés aux projets de construction du groupe. Un marché national qui a donné des envies d’ailleurs aux trois entrepreneurs.

Création d’un réseau national

« Aujourd’hui nous avons envie de bouger et de démarcher au-delà de la Picardie, nous avons d’ailleurs déjà obtenu un marché sur Marseille. Nous souhaitons créer un réseau national soutenu par des prestataires de qualité et de confiance », explique Jordi Hubert. A partir du 1er novembre, les jeunes entrepreneurs parcourront donc l’Hexagone à la recherche de nouvelles opportunités. Sur des plages de deux mois, les trois associés prévoient de se rapprocher d’associations locales, de démarcher des entreprises et rencontrer les institutions locales. L’aventure débutera à Lyon avant de se poursuivre à Marseille, Toulouse, Montpellier ou encore Bordeaux.