Bois Durable de Picardie : des matériaux exempts de traitements chimiques

Publié dans le numéro 3536 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Régis et Pierre Nobécourt devant le four.

Régis et Pierre Nobécourt devant le four.

Depuis 1955, la famille Nobécourt est dans la filière bois. Régis Nobécourt, de la troisième génération, raconte : « Notre cœur de métier est surtout la scierie ; nous fabriquons des palettes, des planches. Nous sommes connus comme scierie de peupliers, mais cette activité baisse, car nous avons beaucoup de difficultés à trouver de la main d’oeuvre. C’est un métier physique. Nous achetons les arbres sur pied à des propriétaires privés et publics ; à 98 %, ce sont des peupliers qui sont sur des terrains mouillés. Nous abattons les arbres, les transportons et les débitons. Nos clients vont de Saint- Quentin à Corbie et aussi dans le Nord. Nous fabriquons des planches pour des ateliers de clouage, des Établissements et services d’aide par le travail (ESAT), des entreprises qui veulent des palettes taillées sur mesure. Les pallox, (grosses caisses qui contiennent les pommes de terre et les endives), ont une ossature en chêne car le clouage doit être solide. Nous faisons aussi du bardage toujours à partir uniquement d’essences locales comme le peuplier. De temps en temps nous faisons des poutres en chêne pour des particuliers et des entreprises locales de bâtiment. » Régis Nobécourt a cherché de nouveaux débouchés pour le peuplier. Pour valoriser son activité, il a investi pour proposer aux clients du bois modifié thermiquement. Chauffé à très haute température, 210 degrés, il se modifie au niveau des molécules. Aucune flamme dans le four, qui fonctionne avec de l’huile chaude. Dès que la température s’élève, il y a pulvérisation d’eau. Le cycle complet dure 24 heures, car tout est contrôlé pendant les différentes étapes pour que le bois ne se fendille pas.

Homologué PEFC et marquage CE

Trois autres scieries se sont associées à Nobécourt où est le site de fabrication, Tripette et Mordome dans l’Aisne et Patte dans la Somme. Les clients sont des collectivités, des entreprises. Pierre, le fils qui s’occupe de Bois Durable de Picardie explique : « Nous attendons, pour fin 2014, la certification des produits travaillés en France, initiée par la Fédération nationale du bois et financée par France Bois Forêt. Cela ouvrira des débouchés supplémentaires d’activités chez les constructeurs de maisons en bois, d’aménagements d’extérieurs… Les peupliers, frênes, chênes, pins peuvent être thermotraités. Tout se faisant sur un même site nous garantissons au client un produit avec un bilan carbone réduit. » Le souhait des Nobécourt serait que la Picardie s’aligne sur la région Nord-Pas-de-Calais en utilisant des bois régionaux pour la construction de logements. L’activité profitera à toute la filière : aux vendeurs de plants d’arbres, aux propriétaires forestiers, aux scieries, mais aussi au maintien et à la création d’emplois dans les scieries existantes et chez Bois Durable de Picardie. L’entreprise, avec neuf salariés, a réalisé un chiffre d’affaires de 500 000 euros en 2013.