Un horizon radieux se profile pour CESAM International

Publié dans le numéro 3515 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Raymond-Alexandre Vernier est à la tête de CESAM International.

Raymond-Alexandre Vernier est à la tête de CESAM International.

Raymond-Alexandre Vernier débute sa carrière dans le secteur de la mode mais très vite, il subit la crise du textile qui le contraint à vivre pendant un an dans une situation de précarité. Cette période de chômage le pousse à se réinventer en épousant l’idée de créer sa propre entreprise. Le jazz, la musique et le monde du spectacle constitueront très rapidement la trame d’une carrière professionnelle passionnante, ambitieuse mais ô combien caractéristique d’un homme visionnaire qui a très vite compris comment fonctionnait le monde des affaires.

Un vendeur d’orchestre hors-pair

Il commence par créer son groupe de jazz et cela pendant une quinzaine d’années. Le soir, il vend son orchestre auprès des associations, festivals, écoles et institutions. Il s’aperçoit très rapidement qu’il existe sur ce type de marché un réel potentiel de développement. Pour disposer des compétences techniques nécessaires, il décroche un DESS de Marketing à l’IAE d’Aix-en- Provence, il est alors âgé de 40 ans. Ses années dans le sud de la France lui permettent d’être très vite convaincu de la faisabilité de son projet. Les chiffres ne peuvent que confirmer ses intuitions puisque le marché du spectacle vivant pèse pour 15 milliards d’euros. En ce début des années 1980, Raymond- Alexandre Vernier se décide alors à créer sa société de services dans le secteur de la musique, de la culture & spectacle vivant, CESAM International est enfin née. Selon son PDG, « le développement rapide de l’entreprise s’explique par le fait que j’avais tissé un large réseau dans le monde du jazz en tant que producteur, au cours de mes activités antérieures. Ceci a constitué de très bons relais pour commencer notre activité ».
Pour poursuivre dans cette même dynamique, Raymond-Alexandre Vernier,homme intrépide qui n’a cure des obstacles, s’engage à vendre sa maison afin de se créer un réseau d’une vingtaine de commerciaux, soit un par région économique. Cette stratégie expansionniste d’envergure a permis à CESAM International de vendre 1 256 spectacles en trois mois.

Une notoriété vite acquise

À partir du début des années 2000, le développement d’internet a constitué un réel outil stratégique de communication pour cette entreprise de la Somme. Selon Raymond-Alexandre Vernier, « le levier d’Internet a été d’une aide formidable pour se faire connaître. Nous avons réalisé un site internet en trois langues : en Anglais, en Russe et en Français, soit 4 000 pages ». Via son site, l’entreprise propose un catalogue de 10 000 artistes et spectacles ainsi qu’une assistance permanente afin de sélectionner et réserver des animations pour tout type d’évènement. Le montant de la majorité des prestations est compris entre 1 000 et 10 000 euros, et plus rarement entre 10 000 et 500 000 euros. L’entreprise traite avec des clients de profil très divers tels que le monde de l’entreprise (congrès, séminaire, salon professionnel), les mairies, les comités d’entreprise, le secteur de l’enseignement, la grande distribution, le Val d’Europe, palaces, sociétés de croisières. Aujourd’hui, la notoriété de CESAM International dépasse largement l’entreprise. « Nous présentions pour 2013 un chiffre d’affaires de 3,6 millions d’euros, nous prévoyons pour cette année de doubler notre chiffre d’affaires », affirme le dirigeant. Et il ajoute : « Nous entamons actuellement un projet de développement en direction des pays du Maghreb et du Golfe après l’Europe, le Japon, la Chine, la Turquie, la Russie et les Etats-Unis ».

Une ambition sans limites

Cependant, dans cette trajectoire qui semble linéaire, tout n’a pas été si simple notamment auprès de l’administration fiscale qui a effectué cinq contrôles en l’espace d’un an. Il y a eu également le différend avec pôle emploi en ce qui concerne le statut d’intermittent du spectacle. Ces quelques épisodes fâcheux n’ont fait que retarder la marche en avant de CESAM international, qui dispose d’une réelle réputation sur son marché à l’échelle du globe. En ce début d’année, l’entreprise souhaite particulièrement développer l’aspect international de son activité à travers l’embauche d’agents pour chaque zone géographique, pour in fine développer les échanges interculturels. Selon, Raymond-Alexandre Vernier « l’idée est de développer une exclusivité avec l’ensemble des artistes afin de tisser un réseau puissant à l’échelle nationale comme internationale ». L’avenir de CESAM international semble tout tracé et l’assertion de son PDG ne peut-être qu’éloquente, « nous sommes certain de nous développer et d’atteindre nos objectifs stratégiques ».