Un club Ressources Humaines à la CCI Oise

Publié dans le numéro 3515 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

L’enseignant-chercheur Jean-Marie Peretti a convaincu Marie Duporge- Habbouche, Philippe Enjolras et plus d’une centaine de participants de tout l’intérêt pour une entreprise de conduire un audit social.

L’enseignant-chercheur Jean-Marie Peretti a convaincu Marie Duporge- Habbouche, Philippe Enjolras et plus d’une centaine de participants de tout l’intérêt pour une entreprise de conduire un audit social.

C’est en présence de Marie Duporge-Habbouche, directrice régionale adjointe et responsable de l’Unité Territoriale de l’Oise DIRECCTE Picardie que le président de la CCI Oise Philippe Enjolras a lancé le club RH début avril. « Comme nos autres clubs, consacrés à l’environnement ou au développement numérique par exemple, ce club RH s’adresse aussi bien aux grandes entreprises qu’aux PME/PMI, bien que leurs besoins soient très différents », expliquait le président. Échanges, retours d’expériences ou interventions d’experts se succèderont au cours des différentes rencontres sur des problématiques communes : qualité de service, communication, respect de la réglementation, prévention des risques des salariés, recrutement, formation, etc. Le lancement de ce nouveau club était aussi l’occasion de rappeler les prestations proposées par la Chambre consulaire en matière d’accompagnement RH, allant du diagnostic à la formation, et passant notamment par la sécurisation des parcours professionnels, la valorisation et le maintien des compétences, la gestion des seniors, l’intégration du handicap…

Audit social en temps de crise

Mais si l’assistance était si nombreuse pour cet événement, obligeant la CCI à se replier sur l’amphithéâtre de l’Espace Galilée voisin, c’était sans nul doute pour écouter l’intervention de Jean-Marie Peretti, président de l’Institut international de l’audit social. Cet expert, professeur et chercheur en ressources humaines enseignant à l’ESSEC et à l’université de Corse, présentait l’apport de l’audit social en temps de crise. « En période de crise, les entreprises doivent relever plusieurs défis : elles doivent en particulier renforcer l’engagement de leurs salariés, assurer le développement des talents dont elles ont besoin, développer les compétences managériales de l’encadrement, assumer leur responsabilité sociétale et veiller à un climat social de qualité. » Selon Jean-Marie Peretti, l’audit social apporte une contribution essentielle pour identifier et réduire les risques. Il agit sur la responsabilité sociale de l’entreprise, en matière de gestion des emplois et des compétences, de conditions et d’organisation du travail, de rémunération et de partage des profits ; sur la responsabilité environnementale et la mise en place de pratiques favorisant les comportements vertueux ; et enfin sur la responsabilité sociétale au travers des deux leviers que sont la mobilisation des salariés sur des causes sociétales d’une part et l’ancrage de l’entreprise dans les territoires d’autre part. « Quand on parle de ressources humaines, cela ne signifie pas que les hommes sont des ressources, mais qu’ils ont des ressources. Et ce sont ces ressources, actuelles et potentielles, qu’il convient de développer pour donner à l’entreprise un avantage compétitif », plaidait l’intervenant. Un avantage compétitif d’autant plus utile que la situation est difficile.