Le CESTP-ARACT : acteur de la qualité de vie au travail

Publié dans le numéro 3516 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Laurence Théry est directrice du CESTP-ARACT.

Laurence Théry est directrice du CESTP-ARACT.

Le Centre d’ergonomie et de sécurité du travail de Picardie créé en 1991 à l’initiative de l’université de Picardie Jules Verne, est vite devenu le CESTP-ARACT. Dès 1992, l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (ANACT) et le CESTP ont convenu d’un rapprochement qui somme toute est fort légitime puisque ces deux entités poursuivent des enjeux similaires au bénéfice des entreprises et des salariés. Depuis plus de vingt ans, les missions d’information et de documentation, d’appui aux entreprises, d’appui à la concertation, de formation et d’intervention continuent d’être au centre de ses principales préoccupations. Aujourd’hui, de nombreux acteurs économiques de la région tels que les partenaires sociaux ou encore les TPE-PME, s’appuient sur les services emplis de qualité et de rigueur du CESTP-ARACT afin de satisfaire à leurs objectifs en matière de qualité de vie au travail et de développement durable, de développement des compétences par la formation.

Diverses thématiques

Le CESTP-ARACT par de l’innovation sociale, accompagne les entreprises dans l’organisation de leurs démarches de transmission des savoirs d’expérience, ceci dans un souci de pérenniser l’activité. Il vise aussi à sensibiliser les acteurs économiques aux inégalités de traitement existant entre les hommes et les femmes ainsi que sur la gestion des âges en entreprise. Depuis 2012, le CESTP-ARACT propose aux entreprises un dispositif baptisé TEMPO (Travail, emploi, population) afin de permettre à la direction et aux représentants des salariés de discuter et d’avoir des échanges constructifs sur l’ensemble de ces sujets. Concernant l’emploi des seniors, il définit les actions à envisager pour réduire les risques d’exclusion par l’âge et l’ancienneté. Il intervient également dans les PME-PMI, lorsque celles-ci présentent des projets de développement industriel afin de les aider à considérer le mieux possible les conditions de travail. Enfin, il promeut la santé au travail et prévient les risques professionnels, concernant par exemple les troubles musculo-squelettiques ou encore les problèmes liés aux risques cancérigènes dans l’industrie et dans les services. Pour ce faire, le CESTP-ARACT sensibilise les entreprises grâce à un dispositif de Formation ouverte et à distance (FOAD), mène des formations destinées aux entreprises qui souhaitent mettre en place une démarche de prévention et enfin propose à celles-ci, un outillage pour le dépistage du risque TMS sous la forme d’un questionnaire auto-administré. En parallèle, le CESTP-ARACT mène une mission transversale qui consiste à promouvoir le dialogue social. Selon la directrice Laurence Thery, « le monde de l’entreprise est conflictuel, il est alors crucial de savoir dialoguer pour réduire les tensions inhérentes au milieu professionnel », et elle ajoute que « cela permet aux entreprises de partager différents enjeux, des points de vue différents entre salariés et employeurs ». La problématique est de savoir comment dialoguer alors qu’il existe nombre de pierres d’achoppement entre les différentes parties prenantes.

Des outils qui ont fait leurs preuves

Pour traiter de façon optimale l’ensemble de ces enjeux, le CESTP-ARACT s’appuie sur des outils divers et variés. Cela passe par la mise en œuvre de formations portant sur des thématiques nouvelles pour les entreprises. Ces dernières peuvent ainsi disposer de repères fondamentaux pour mener à bien leurs actions stratégiques et trouver des réponses précises à leur questionnement opérationnel. Le centre réalise également des diagnostics pour transmettre des recommandations aux entreprises afin qu’elles sachent par quel biais il est possible d’appréhender les problèmes organisationnels ou bien les risques professionnels. Il accompagne à travers un travail de sensibilisation, les entreprises dans le déroulement de leurs projets afin de minimiser les impacts négatifs sur l’organisation et les conditions de travail. Enfin, le CESTP-ARACT travaille en étroite collaboration avec le réseau ANACT notamment sur le thème en vogue aujourd’hui, du télétravail. Cette production en réseau porte principalement sur des enjeux liés à la santé, aux conditions de travail et à l’égalité professionnelle. Il est à retenir que l’investissement quotidien du CESTP-ARACT pour l’amélioration des conditions de travail au sein des entreprises picardes contribue grandement à la qualité de vie au travail et aux performances qui lui sont corrélées. Cette mission d’intérêt général ne peut que dynamiser le tissu économique régional.