La Caf : un acteur clé du développement local

Publié dans le numéro 3518 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

L’équipe de direction de la Caf de la Somme, avec en arrière-plan Philippe Théveniaud.

L’équipe de direction de la Caf de la Somme, avec en arrière-plan Philippe Théveniaud.

Avec la crise économique, nous sommes fortement sollicités et devons donc faire face à de nouveaux défis et enjeux. Nous avons signé une nouvelle convention d’objectifs et de gestions qui va nous aider à les relever. Nous avons décidé de communiquer sur nos nouvelles orientations en matière de politique familiale, et en profiter pour rappeler les différentes missions de la Caf car malgré nos efforts, nos actions sont encore mal connues de la population et des institutionnels », a rappelé en préambule Philippe Théveniaud, président du conseil d’administration de la Caf de la Somme.

Qualité de service
Il s’agit pourtant d’un organisme avec lequel traite fréquemment plus de la moitié des habitants du département : la Caf de la Somme compte 105 481 allocataires. Si l’on y ajoute les conjoints, les enfants ou les autres personnes à charge, l’organisme touche un Samarien sur deux, soit 273 000 personnes. Au titre de l’année 2013, c’est 621 millions d’euros de prestations légales qui ont été versées, ce qui représente une hausse de 3,8% par rapport à l’année dernière. Une augmentation qui suit une tendance générale comme l’a confirmé William de Zorzi, directeur général de la Caf de la Somme. « Le nombre de bénéficiaires des prestations a augmenté de 1% et ceux du RSA de 8,30%. En conséquence, il y a eu une augmentation de la charge et donc une baisse de résultat. La COG signée en juillet 2013 et le budget initial nous ont offert les moyens de remédier aux problèmes d’écoulement de la charge. »
Afin de faire face à l’augmentation de ces flux et répondre à une des priorités de la COG 2013-2017 – qui est d’améliorer l’accès aux droits et aux services et simplifier les démarches -, la Caf a recruté 28 agents, dont huit en contrats d’avenir, actuellement en formation. « Outre ces recrutements, nous avons également repensé notre politique d’accueil avec désormais un espace de libre-service, un accueil généraliste et un accueil sur rendez-vous », a souligné Philippe Théveniaud.

Développer les services aux familles
L’organisme s’est également fixé pour objectif à atteindre en 2013-2017 de développer ses services aux familles en renforçant sa politique d’action sociale et son budget qui augmente de 7,5%. Au niveau de la petite enfance, comme l’a rappelé William de Zorzi, « les objectifs de la COG 2013-2017 sont de créer 350 places de crèches et cinq relais assistants maternels ». La Caf compte également continuer ses actions en faveur de la jeunesse notamment par le biais de son dispositif d’aide au projet des jeunes “Ose tes idées” mais également en accompagnant la réforme des rythmes scolaires. Sur ce point, Philippe Théveniaud tient à rappeler que la CAF peut « soutenir les communes ». C’est néanmoins sur la question de la parentalité que la CAF concentrera ses efforts, en renforçant son offre et ses actions en matière de médiation familiale, de soutien aux centres sociaux, de maintien du lien entre les familles et l’école par le biais notamment du Contrat local d’accompagnement à la scolarité (CLAS). « La Caf est surtout connue pour ses prestations légales mais peu pour son action de soutien au développement local. Or nous sommes engagés dans une dynamique qui va nous permettre d’être encore plus près du quotidien des familles », a conclu Philippe Théveniaud.