Implantation réussie pour La chambre aux confitures

Publié dans le numéro 3516 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

L’unité de production privilégie un savoir-faire artisanal pour assurer une qualité optimale.

L’unité de production privilégie un savoir-faire artisanal pour assurer une qualité optimale.

En 2011, Lise Bienaimé Huynh lance La chambre aux confitures, des confitures haut de gamme faites avec des produits de qualité et majoritairement frais. Le succès est fulgurant et l’enseigne ouvre deux boutiques à Paris avant de se tourner vers Lille, Aix et Versailles. L’entreprise qui compte aujourd’hui 20 salariés et exporte ses produits à l’international, doit rapidement se doter d’une unité de production et d’une plateforme logistique. Accompagnée par l’association des entreprises de l’agroalimentaire en Picardie Agrosphère, La chambre aux confitures a ouvert en octobre 2013 son unité de production au sein de la ZAC des Hauts-plateaux à Flixecourt.
« Nous nous sommes implantés à Flixecourt pour trois raisons. Notre confiturière, Sabrina Delattre, habitant dans le Nord-Pas-de-Calais, nous souhaitions nous installer à mi-chemin entre Boulogne-sur-Mer et Paris. Ensuite, lors du Sial [Salon international de l’agro-alimentaire] en 2012, nous avons rencontré l’association Agro-Sphère qui s’est véritablement engagée à nos côtés et a tout fait pour nous simplifier le travail. Pour finir, nous avons trouvé ici une main d’oeuvre disponible et qui avait envie de s’impliquer dans l’entreprise », explique François-Xavier Huynh, directeur général de La Chambre aux confitures et directeur du site. Aujourd’hui, l’unité de production compte trois CDI, un contrat de professionnalisation et un CDD. Côté fabrication, fin décembre, le site produisait déjà 60% des références salées et sucrées sur la centaine que compte l’entreprise, avant de produire sur huit heures de travail entre 1 800 et 2 000 pots normaux, ainsi que 5 000 petits pots, permettant ainsi de desservir parfaitement l’ensemble des boutiques et de répondre aux commandes internet. La production devrait encore progresser cette année avec l’arrivée de La Chambre aux confitures sur le marché de l’hôtellerie-restauration.

Privilégier la qualité
Ici, on privilégie une production artisanale avec des process industriels. « Si nous avons une grande souplesse de réalisation de recettes et une certaine créativité, ce qui compte vraiment c’est la qualité des produits », un point primordial qui pourrait être l’unique frein à l’expansion de l’entreprise, qui souhaite à terme mettre en place une filière de fruits de qualité en grosse quantité. Actuellement, les produits proviennent directement de producteurs, notamment ceux de l’Aisne pour les fruits rouges et de grossistes négociants, comme l’entreprise Charlet installée à Amiens. Après six mois d’activité le bilan semble plus que positif pour cette structure où règnent odeurs gourmandes et bonne humeur. « Le seul point négatif ce sont les lourdeurs et démarches administratives, il faut vraiment avoir la foi pour monter une entreprise ! », conclut François-Xavier Huynh.