Du nouveau à la chambre des notaires de la Somme

Publié dans le numéro 3518 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

(de g. à d.) Franck Massy, Philippe Pémont, Clothilde Palot, Laurent Gilquin et Cyril Neviaski.

(de g. à d.) Franck Massy, Philippe Pémont, Clothilde Palot, Laurent Gilquin et Cyril Neviaski.

Après le lancement de la vente notariale interactive en octobre, la chambre des notaires de la Somme poursuit sa modernisation. Elle développe un vaste réseau départemental de la négociation immobilière et un nouveau journal des notaires. Cette petite révolution, initiée par Jean-Marc Westerloppe, président de la chambre, vise à redynamiser un marché frileux frappé de plein fouet par la crise du bâtiment en 2013.

Un journal en ligne
Le réseau départemental de la négociation est « ouvert à tous », comme le précise Cyril Neviaski, notaire à Amiens et membre de la chambre. À ce jour, 43 études sur les 63 que compte la Somme en font partie, soit plus de 75%. Leur objectif commun : partager leurs informations pour pouvoir toucher un maximum d’acquéreurs grâce à une charte et un logiciel communs. Pour les acheteurs, ce réseau permet d’avoir accès à un plus grand nombre d’offres, environ 2 900, composées à 75% de maisons, à 12% de terrains à bâtir et à 8% d’appartements.
L’outil de communication principal de la chambre des notaires, son journal, imprimé à 250 000 exemplaires, subit lui aussi une cure de jouvence. D’abord destiné à diffuser les annonces de vente et de location (environ 250 par mois), il a été progressivement enrichi avec du contenu d’actualité juridique. Mais puisque « l’avenir c’est la dématérialisation », comme l’indique Philippe Pémont, notaire à Amiens, Internet devient le support principal du journal avec un contenu identique. Sa publication papier passera d’un numéro par mois à un tous les trois mois.

La VNI : un dispositif unique
Sur le nouveau site du journal (www.notairesenpaysdesomme.fr) actualisé depuis le 15 mai, apparaîtront également les annonces de vente en ligne interactive (VNI), aussi appelée immo-interactif. Ce concept que la chambre des notaires de la Somme est la seule à proposer permet d’acheter ou de vendre un bien immobilier en 45 jours par un appel d’offres sur Internet en bénéficiant de toutes les garanties juridiques. Une seconde opération VNI aura lieu du 2 au 12 juin avec des biens immobiliers à vendre sur une base de prix allant de 44 000 à 177 000 euros, destinés notamment aux primo-accédants. Pour Franck Massy, notaire à Amiens, ce procédé offre plusieurs avantages : « Les délais de vente sont réduits à environ deux mois contre huit mois pour une vente classique, la négociation se fait de manière transparente, les deux parties bénéficient d’un appui juridique et l’acheteur a la garantie d’acheter son bien au juste prix. »
La précédente opération menée en octobre a rencontré un franc succès. Sur les 20 biens proposés, un tiers d’entre eux ont été vendus dans les deux mois et la moitié dans les trois mois.