Assemblée générale de Réseau Entreprendre Picardie

Publié dans le numéro 3517 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

1 100 emplois ont été créés par les lauréats de Réseau Entreprendre Picardie depuis 2002.

1 100 emplois ont été créés par les lauréats de Réseau Entreprendre Picardie depuis 2002.

Le Réseau Entreprendre Picardie est une association composée de chefs d’entreprises qui accompagnent les créateurs et les repreneurs en Picardie. Lors de l’AG du réseau, Corinne Prigent, sa directrice a rappelé : « En 2013, 120 chefs d’entreprises étaient membres de l’association. Depuis 2002, nous avons accompagné 119 lauréats et 1,8 million d’euros ont été engagés en prêts d’honneur. Les objectifs en 2014 sont multiples. Il s’agit de renforcer la communication interne et la convivialité, continuer à soutenir et aider les lauréats mais également promouvoir les différents programmes de soutien existants. » À l’issue de l’AG, le réseau avait invité George Fontaine, fondateur et président de Techné, à transmettre à l’auditoire l’expérience vécue dans son entreprise où la devise est “liberté et autonomie au travail”. Techné, spécialisée dans la fabrication de joint d’étanchéité a été créée en 1980 dans le Beaujolais. Aujourd’hui, une large partie de sa production se réalise en Asie. Les pièces usinées à forte valeur ajoutée sont elles produites en France. Au total, Techné propose 40 000 références, soit 55% du marché mondial. Pour son fondateur, la clé du succès se trouve en large partie dans le bonheur au travail. « La valeur de l’entreprise, ce sont les individus qui la compose. Dans mon entreprise, il n’y a pas de pointeuse. Mes employés sont responsables et gèrent leur temps de travail. Nous avons recours depuis 25 ans au temps partiel et au télétravail. »

Autonomie et faible hiérarchie

George Fontaine tient également à manager ses équipes par le biais du pourquoi. « Je me suis toujours méfié des petits chefs. En outre, il ne faut pas faire à autrui ce que nous n’aimerions pas qu’on nous fasse. Je n’aime pas commander, tout simplement parce que je n’aime pas être commandé. Dans mon entreprise, la hiérarchie est très faible et n’est basée que sur les compétences. » Plus atypique encore, Techné a choisi de pratiquer une totale transparence financière à l’égard de ses salariés, qui peuvent consulter la trésorerie, les commandes en cours, etc. Ils peuvent également participer financièrement à l’entreprise. « La finance participative est en place dans l’entreprise depuis sa création. Trois millions d’euros proviennent ainsi des salariés. En outre, notre rentabilité passe par des salaires variables. En 2009 au moment de la crise, nous nous sommes engagés à ne pas licencier mais en contrepartie les salaires ont baissé. L’apport des salariés dans l’entreprise n’a jamais été aussi fort que durant cette période, car ils étaient en confiance. » Techné partage également avec ses salariés sa réussite financière. Son fondateur explique : « On ne peut pas demander l’effort des salariés quand cela va mal et une fois la situation améliorée transformer les bénéfices en dividendes ! Chez nous, 1/ 3 des profits est versé aux salariés sous forme d’intéressement ou d’augmentation de salaire. » Résultat ? La PME emploie 130 salariés et réalise un chiffre d’affaires de 67 millions d’euros. Une rentabilité rendue possible en grande partie grâce à un modèle d’organisation et de management humaniste. « Les relations sont saines. Les conditions de travail agréables. Nous encourageons les initiatives, donnons de la liberté et de l’autonomie à nos salariés et acceptons l’échec. Nous avons en conséquence un taux d’absentéisme très faible. »