Plasthylen mise sur le savoir-faire de ses femmes et de ses hommes

S ’il n’y a pas de recette miracle pour remettre sur pied une entreprise défaillante, Michel Cochet a lui trouvé la sienne pour redresser la société isarienne Résithène, qu’il a reprise en 2000 et rebaptisée Plasthylen.

70
Vous devez être connectés pour visualiser cet article