Novhisol s’engage dans l’industrialisation de la filière bâtiment

Publié dans le numéro 3512 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Novhisol conçoit murs préfabriqués, et pré-équipés.

Novhisol conçoit murs préfabriqués, et pré-équipés.

L’entreprise Novhisol créée en juillet 2010 et composée de cinq salariés, adhère à la démarche d’industrialisation de la filière bâtiment, avec le principe de concevoir au maximum les éléments du bâti en milieu industriel. Daniel Mouton, dirigeant de Novhisol et ancien cadre de grands groupes de la construction, a pris rapidement conscience que l’évolution vers une construction plus respectueuse de l’environnement était indispensable.
L’entreprise connue pour sa rigueur, la qualité et l’ingéniosité de ses produits, a mis au point un système constructif industrialisé utilisant des produits d’origine végétale, renouvelables et écologiques, ainsi que des produits issus du recyclage des matériaux (béton de fibres naturelles, béton de chanvre ou de lin). Plus précisément, il s’agit de la conception du panneau constructif autoporteur à haute performance énergétique, alliant une très haute performance d’isolation thermique et d’étanchéité à l’air.
La démarche innovante de Novhisol à travers une isolation de bâtiments à très haute performance a permis d’atteindre rapidement les critères issus de la nouvelle réglementation thermique 2012*(1) et, par anticipation, celle à l’horizon 2020*(2).

Un concept industriel global
Aujourd’hui, l’entreprise Novhisol grâce à l’efficacité de son pôle R&D, souhaite s’orienter vers l’industrialisation de son concept constructif. D’après, Daniel Mouton : « Le développement du concept industriel global impose une demande de certification auprès du centre scientifique et technique du bâtiment, et il ajoute que la procédure globale, jusqu’à l’avis technique, devrait prendre environ 18 mois afin que l’on puisse enfin traiter auprès des marchés publics. »
Dans le cadre de son processus d’industrialisation, le Pdg de Novhisol a décidé d’investir dans de nouveaux outils industriels via la construction d’un atelier, prévu pour avril 2014. Ces nouveaux moyens pré-industriels permettront de commercialiser et de monter les éléments de préfabrications. A moyen terme, l’entreprise envisage de procéder à un investissement structurel massif dans l’unité industrielle de l’ordre de 12 à 15 millions d’euros.

Un projet stratégique de développement cohérent
Depuis 2010, malgré les effets négatifs de la crise économique sur son activité, l’entreprise Novhisol a su parfaitement anticiper l’avenir et dompter l’évolution de son marché, notamment par l’extension industrielle de son atelierrelais et par sa volonté stratégique de développement à l’échelle nationale et européenne (Belgique, Allemagne, Autriche). Pour Daniel Mouton, « le fait que la RT 2020 soit pilotée par Bruxelles est un avantage significatif quant au développement de notre activité via l’harmonisation des réglementations. Il est nécessaire pour notre entreprise de démarcher à l’étranger, notamment en Belgique, puisque ce pays est en avance concernant l’application des nouvelles réglementations thermiques ».
Le dirigeant se veut optimiste pour l’avenir, et entend continuer à tisser des liens privilégiés avec les bailleurs sociaux qui constituent sa principale clientèle. Il se veut surtout pro-actif en termes de recrutement, avec la création d’une dizaine d’emplois en 2014.

(1)La RT 2012 impose une consommation énergétique au-dessous de 50 KWh/m²/an (pondérée suivant les régions.
(2)La réglementation en préparation pour 2020 serait d’atteindre 15 KWh/m²/an (bâtiments passifs).