La CGPME Oise soutient les femmes chefs d’entreprises

Publié dans le numéro 3512 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Les rendez-vous de ce club attirent de plus en plus de femmes.

Les rendez-vous de ce club attirent de plus en plus de femmes.

De plus en plus de femmes se tournent vers l’entrepreunariat, en devenant chef d’entreprise, cadre dirigeantes, dirigeante d’association ou encore porteuse de projets. Malgré une évolution de la société, dans l’acceptation de voir une femme à la tête d’une entreprise, elles peuvent parfois être isolées. Créé en 2008, « Entreprendre au féminin » aide les femmes, à travers des rencontres professionnelles et des conseils permanents, dans leur quotidien. Depuis la création de ce club, 36 rencontres ont été organisées, avec à chaque fois un thème et un intervenant différents. « Le but est de leur prodiguer une aide tactique et leur faire rencontrer d’autres femmes chefs d’entreprises, pour qu’elles créent ensuite leur réseau. Ces rencontres sont toujours un succès et ce club est aujourd’hui dans une bonne dynamique. On essaie d’organiser des actions intéressantes et concrètes », confie Annick Peltyn.

Groupe dynamique
Chaque rencontre est rythmée par les conseils d’un expert dans un domaine. Le dernier rendez-vous date du 27 mars, et s’est déroulé au château de Pontarmé à Senlis. Tony Mikic, entraîneur de basket de haut niveau à Gouvieux (Oise) est intervenu sur le coaching mental en présentant les passerelles entre l’univers sportif et la vie professionnelle. « Chaque idée peut être réutilisée, discutée, appropriée, par les participantes. Déjà 200 femmes ont participé à nos rendez-vous et c’est aujourd’hui un groupe de femmes très dynamiques », continue Annick Peltyn.
Au-delà des rencontres départementales ou régionales, la CGPME s’ouvre sur tout le territoire. Le groupement invite toutes les femmes entrepreneures de l’Oise à participer au « Trophée national de l’entreprise au féminin 2014 », qui aura lieu le 18 juin 2014. Lors de cette cérémonie, sept trophées seront remis aux projets féminins les plus convaincants, tous domaines confondus, choisis par un jury de professionnels.
En 2008, ce club isarien, qui est le deuxième club créé au niveau national, était un pari audacieux. Aujourd’hui, il est devenu une référence pour les autres CGPME de France.