France 2020 : la France qui gagne du Medef

Publié dans le numéro 3513 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Une compétitivité qui bat de l’aile, des charges salariales trop importantes, une délocalisation accrue des entreprises françaises et des pays européens, tels que l’Espagne et l’Italie, qui ont une plus forte compétitivité… l’état général actuel de la France n’est pas propice aux investissements. Face à ce constat, le Medef Oise a décidé de participer au projet collaboratif “France 2020”, à travers l’organisation de dîners-débat avec les chefs d’entreprises isariens. Le but ? Débattre et mutualiser les idées. Pour Patrick Rosselot, vice-président du Medef Oise, ces rendez-vous sont nécessaires, voire primordiaux : « Il faut réinventer la France et faire l’effort de chercher un nouveau système et depuis quelques année, le gouvernement ne le fait pas ! Il faut que les entreprises retrouvent leur compétitivité et participent à leur avenir. »
Lors de ce débat, trois thèmes « urgents », pour le Medef, ont été abordés : “jouer collectif ” où l’union fait la force, “s’inscrire dans la durée”, pour donner une vision aux entreprises et “s’ancrer dans les territoires”, vers l’objectif collectif du plein emploi en France.
L’interactivité a également été au rendezvous. À la fin de ce dîner, des idées et des contributions ont émergé. « Au vu des débats de la soirée isarienne, gageons sur des propositions fortes de réformes à décliner dans les territoires, les écoles, les entreprises, les universités et plus largement dans la société civile au sens large », a indiqué le Medef Oise. Déjà 1 850 contributions ont été recueillies sur tout le territoire. La dernière étape sera la restitution de ces travaux lors de l’Université d’été du Medef, fin août 2014, pour une France compétitive en 2020.