Le recrutement : un vrai métier

Publié dans le numéro 3510 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

La force de l’équipe du cabinet, son expertise.

La force de l’équipe du cabinet, son expertise.

Même si elle n’a pas pour objectif de dénigrer la concurrence, Gaëlle Pascaud, co-gérante d’AU conseil RH, le déclare sans ambages : « Notre métier ne consiste pas à transmettre des CV selon une fiche de poste, quelle nécessité dans ces conditions de sous-traiter pour recruter… ? » À bon entendeur… Chez AU Conseil RH, le recrutement se prépare avec le client en amont, avec un panel de services personnalisés, un travail mené sur la « marque employeur », pour cerner ses besoins et pouvoir présenter son offre aux futurs candidats.

Des tests sur mesure
« En marketing RH, explique la gérante, l’idée de fond est pour l’entreprise de définir quel type de profil elle peut attirer, ce qui passe par l’analyse de l’image de notre client, de ses points forts et faibles, pour ensuite pouvoir communiquer via nos différents médias, notamment notre site et Internet. » AU Conseil RH évalue chaque année environ 50 000 candidats au niveau national, des chiffres vertigineux, mais pour mener à bien sa mission, le cabinet a conçu ses propres tests : « Nous sommes des experts de l’évaluation, sourit Gaëlle Pascaud. Nous nous adaptons à la demande du client, avec différentes méthodes des recrutement, mais notre force, c’est d’avoir mis au point une méthode d’évaluation spécifique à chaque métier, avec ces tests d’aptitudes, le cabinet dispose d’une base de données de plus de 2 000 exercices, ce qui nous permet de construire des solutions de testing adaptées aux postes. Nous analysons ensuite les résultats, affinés grâce à des courbes qui permettent de mieux cerner la personnalité du candidat. » Ces tests constituent des instruments de mesure, qui couplés avec les entretiens que les consultants font passer aux candidats, permettent in fine de présenter à l’entreprise de solides CV, le cabinet assurant également le suivi du recrutement. La méthode a fait ses preuves : le cabinet affiche un taux de réussite de 90% sur ses recrutements, contre 75% avec une méthode tri/ tests/ entretiens de qualité, le pourcentage chutant à 3% lorsqu’il s’agit d’un simple tri de CV. Un bon argument pour les entreprises qui penseraient que recruter est onéreux, comme l’explique Gaëlle Pascaud, « un recrutement raté coûte 40 000 euros à l’entreprise, en passant par un cabinet de recrutement, elle opère un investissement utile ».
Au Conseil RH s’est adapté au fil des ans aux mutations du secteur, « nous sommes en veille perpétuelle, notre métier est de plus en plus digital, explique Gaëlle Pascaud. Nous nous sommes notamment ouverts aux passerelles métiers ». Avec un souci constant : favoriser la croissance du territoire, « l’aider à se développer par notre engagement, en mettant notre énergie à donner, pour recevoir… » achève Gaëlle Pascaud.

Amélie Péroz