Compiègne fait du coeur de ville une de ses priorités

Publié dans le numéro 3509 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Michel Foubert en haut du nouveau complexe commercial de la place du Marché-aux-herbes.

Michel Foubert en haut du nouveau complexe commercial de la place du Marché-aux-herbes.

Ces nouvelles halles à la structure légère s’intègrent dans le nouveau schéma de circulation initié avec le Pont Neuf et la semi piétonisation de la rue Saint-Corneille. Michel Foubert, premier adjoint et président de la commission de l’aménagement et de l’urbanisme, explique la démarche accomplie : « Nous avons voulu conserver la vocation de ce site tout en gardant son identité et en s’adaptant à son époque. » Cet aménagement s’est fait avec des fonds privés ; un investisseur, le groupe Rhapsodie, spécialisé dans les commerces de ville, a acheté la superficie totale, soit 3 200 m², a aménagé les surfaces pour les louer afin de se constituer un patrimoine. Quatorze enseignes ont ouvert. Les deux dernières vont le faire, ce seront une brasserie et le boulanger Paul. Le montant global des travaux d’aménagement est de 9 millions d’euros.

Deux salles de cinéma de 150
Michel Foubert poursuit : « L’originalité de ce projet est que la ville n’a rien déboursé, au contraire, la vente de cet espace lui a rapporté 355 000 euros et le réaménagement du sol de la place, pris en charge par l’acheteur a coûté près de 700 000 euros. Cela ne pèse en rien sur les finances de la ville et ces nouveaux commerces ont créé une cinquantaine d’emplois, et c’est une nouvelle attractivité pour Compiègne. » Un autre projet est engagé, toujours avec un investisseur privé. Il s’agit de l’ancien cinéma Les Dianes, place Saint-Jacques, en plein centre-ville. Il y aura une brasserie branchée, fermant très tard, avec des menus attractifs pour les jeunes. Au premier étage, une salle de fitness, une Fnac city et deux salles de cinéma de 150 places chacune. Ces dernières seront gérées par la ville et les bibliothèques médiathèques qui sont tournées vers le numérique. Ce pôle cinéma grand public, culturel proposera des animations couplées avec les bibliothèques qui inviteront des auteurs dont le livre a inspiré un film et des réalisateurs de films. Compiègne a encore des projets qui continueront à rééquilibrer les deux rives de l’Oise.