Bilan positif pour les emplois d’avenir

Publié dans le numéro 3510 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Gilles Demailly, Jean-François Cordet et Christian Manable portent une attention particulière aux territoires sensibles et à l’insertion des jeunes en situation de handicap

Gilles Demailly, Jean-François Cordet et Christian Manable portent une attention particulière aux territoires sensibles et à l’insertion des jeunes en situation de handicap

Promesse de campagne de François Hollande, les emplois d’avenir ont pour objectif d’insérer des jeunes éloignés du monde professionnel grâce à des contrats en CDI ou CDD d’un à trois ans en temps complet. Pendant cette durée, le jeune doit être suivi par un tuteur et bénéficier de formations pour acquérir une qualification reconnue. Ces contrats touchent essentiellement le secteur non-marchand (collectivités, associations, hôpitaux…), mais certaines branches comme l’agriculture, l’industrie, la restauration ou le commerce sont éligibles au dispositif. Si l’État finance 75% du salaire brut à hauteur du SMIC pour le secteur nonmarchand, contre 35% pour le secteur marchand, le conseil régional et le conseil général apportent une aide complémentaire. En janvier 2013, on comptait dans le département de la Somme, 8 726 jeunes de moins de 26 ans sans emploi.

Les objectifs 2014
« On sait que moins on est qualifié, moins on accède au marché du travail », commente Jean-François Cordet, préfet de la région Picardie et préfet de la Somme, qui, entouré par Christian Manable, président du conseil général et Gilles Demailly, maire d’Amiens et président d’Amiens Métropole a présenté le bilan des emplois d’avenir dans la Somme et les objectifs pour 2014.
« Compte tenu des enjeux, je n’ai eu de cesse d’assurer le développement de ces emplois d’avenir et j’ai mobilisé tous les acteurs du service public de l’emploi. Ceux-ci ont multiplié les contacts avec les employeurs potentiels pour atteindre et même dépasser l’objectif départemental qui nous avait été assigné »,
a-t-il ajouté. Un objectif réalisé en partie grâce à l’implication des acteurs locaux. Le conseil général a par exemple signé en 2013 50 contrats d’avenir au sein même de ses services et 50 autres dans des organisations satellites. « Le plus important c’est qu’il y ait une vraie cohérence entre le profil du jeune et le poste proposé », explique Christian Manable. Pour cette année cinq recrutements sont prévus au conseil général et dix supplémentaires dans six structures différentes (collèges, Samara…). Amiens Métropole de son côté a veillé à s’adresser en priorité à des jeunes issus des quartiers sensibles. « 30 à 50% des moins de 26 ans habitant ces quartiers sont en situation de chômage », a rappelé Gilles Demailly. En 2013, 69 contrats ont été conclus, tous pour une durée de trois ans, l’objectif étant d’intégrer véritablement ces jeunes et de proposer des emplois pérennes. Cette année, 11 recrutements sont prévus et avec l’arrivée des nouveaux rythmes scolaires pour la rentrée 2014, Gilles Demailly estime que 30 jeunes seraient nécessaires pour renforcer les équipes d’animation.
Depuis ce début d’année, 124 nouveaux contrats ont été signés. L’objectif est d’atteindre d’ici à fin juin 406 engagements supplémentaires, toujours en maintenant la qualité des parcours de formation.