Turbo négoce : une entreprise tournée vers l’avenir

Publié dans le numéro 3504 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Marcel Turbaux a donné un nouveau souffle à l’entreprise familiale.

Marcel Turbaux a donné un nouveau souffle à l’entreprise familiale.

A Lehaucourt, village à proximité de Saint-Quentin, la ferme de la famille Turbaux n’est plus celle du siècle dernier. L’imposante cour est devenue un parking et une partie des bâtiments a été transformée en bureaux. Si la culture céréalière est toujours présente (500 hectares de terres cultivées), elle ne représente plus qu’une infime partie du chiffre d’affaires de la famille qui s’est diversifiée dans le négoce à travers l’enseigne Turbo négoce. Une activité créée en 1968 par le père de l’actuel dirigeant, Marcel Turbaux. Ce dernier intègre l’entreprise en 1995 à la direction de l’entreprise familiale. Depuis, la ferme des Turbaux n’a cessé de se développer. En 2005, la société élargit l’activité phyto/appro/semences/engrais et, en 2009, elle rentre actionnaire dans la société d’achat Act’Appro qui fait partie du groupe Symphonie. En 2011, Turbo négoce commercialise 190 000 tonnes de céréales et investit dans un système informatique qui va lui « permettre de se développer en gardant ses valeurs de souplesse et de proximité », précise Marcel Turbaux. « Le développement et le recrutement de nouveaux collaborateurs m’ont contraint à déménager mon bureau chez moi. » Marcel Turbaux est un entrepreneur qui s’astreint à respecter un planning serré et chronométré pour gérer l’activité. « La salle de réunion où vous étiez va être aménagée en bureau pour accueillir de nouveaux collaborateurs », ajoute celui qui a consacré l’année 2013 à réorganiser son entreprise pour lui donner un nouveau souffle. « Nous avons mis en place une nouvelle équipe. » Une stratégie payante puisque le chiffre d’affaires a atteint les 50 M€. « Notre objectif est d’atteindre les 100 M€ dans les trois à quatre années à venir. »

Une aubaine à saisir
L’entreprise de Lehaucourt vend les céréales pour la consommation animale et industrielle – la brasserie (orge), la fabrication d’éthanol (colza) et les meuniers (blé) – en France, en Europe du Nord, voire au-delà. Pour stocker la marchandise, Turbo négoce possède neuf sites de stockage et trois autres sites sortiront de terre cette année. Le transport se fait par la route et les voies fluviales. « Nous utilisons le canal de Saint-Quentin qui traverse le village », indique l’entrepreneur. Et lorsqu’on lui parle du futur canal à grand gabarit, il répond que cette infrastructure sera une aubaine pour l’entreprise qui envoie ses marchandises vers les grands ports européens que sont Dunkerque, Le Havre et Anvers. Turbo négoce est le dernier négociant “privé” au nord de l’Aisne sur un secteur qui s’est restructuré ces dernières années et organisé à travers des coopératives. « Pour Turbo négoce, la qualité est une culture d’esprit. Cela se traduit par un engagement fort et une recherche de la satisfaction. » L’équipe de Turbo négoce est formée et certifiée pour conseiller et préconiser une gamme complète de produits, sélectionnés en collaboration avec la centrale Act’Appro Clef, af in d’optimiser les productions dans le respect des normes réglementaires.