Ouvrir l’école sur son environnement

Publié dans le numéro 3506 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Des acteurs engagés dans l’éducation au développement durable pour faire le lien entre école et territoires.

Des acteurs engagés dans l’éducation au développement durable pour faire le lien entre école et territoires.

Le FOREDD constitue le grand rendez-vous annuel national, à Amiens, des acteurs engagés dans l’éducation au développement durable. Le Forum des ressources pour l’éducation au développement durable abordait cette année le thème Territoire(s) et développement durable. Conférences, tables rondes, visioconférence et ateliers ont nourri ces deux jours d’échanges. Le ministère de l’Éducation nationale s’est appuyé sur le CRDP d’Amiens, reconnu comme pôle de compétence sur cette problématique. « Nos territoires de vie connaissent aujourd’hui de profondes évolutions, dont les enjeux sont majeurs pour le XXIe siècle et qui se traduisent, entre autres, par le fait que 95 % de la population française vit, d’une manière ou d’une autre, en milieu urbain. Cependant, la diversité et l’hétérogénéité de ces territoires, entre urbain et rural, montagne et littoral, insularité et continentalité, naturalité et artificialité, rendent nécessaire la conception de formes adaptées d’aménagements, obligent à imaginer des modes de développement qui s’inscrivent réellement dans la durabilité », observaient les organisateurs en marge de cet événement. Yvette Veyret, professeure agrégée honoraire de géographie de l’université Paris-Ouest – Nanterre et spécialiste du développement durable, était la première intervenante de ce séminaire. Son exposé faisait un panorama des dialectiques territoires et développement durable : « Les découpages territoriaux sont en effet en pleine évolution et les territoires sont des briques du développement durable. Les régions doivent envisager les relations avec leurs régions voisines pour aller vers un développement durable global ».

Aider nos jeunes à penser un futur
L’éducation au développement durable, dans toutes ses composantes, s’inscrit bien dans les dimensions environnementales, sociétales, économiques et culturelles des territoires. Avec la loi de refondation de l’école, la généralisation de cette éducation prend de nombreuses formes, en particulier celles de projets d’école et d’établissement en démarches globales de développement durable. Ces projets prennent tout leur sens dans l’ancrage dans leurs territoires, en partenariat avec les acteurs qui les animent, pour une formation à la citoyenneté ancrée dans la quotidienneté. Pour Bernard Beignier, recteur de l’académie d’Amiens, chancelier des universités, la Picardie illustre particulièrement bien cette relation entre les territoires et le développement durable. « Il s’agit d’une région disposant d’un potentiel d’une exceptionnelle richesse en ressources locales et renouvelables. Forte de ces atouts, elle a développé des initiatives pour faire de son territoire un espace en pointe dans le domaine des énergies renouvelables et du développement durable. On peut citer en ce sens l’exemple des pôles de compétitivité. Il importe dès lors que les élèves picards prennent conscience de cette richesse et qu’ils participent pleinement au développement de l’innovation. De nombreuses actions liées à l’éducation au développement durable sont actuellement proposées aux jeunes de notre académie, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur des établissements. »