L’euro et le bonneteau

Retour en force des inquiétudes sur les dettes européennes et sur l’avenir de l’euro. Comment préserver les signatures souveraines sans nuire à la croissance ? Une nouvelle solution vient de Suisse : rembourser les créanciers sans les payer. Grâce à l’entremise de la BCE. L’ingénierie financière s’inspire du bonneteau.

17
Vous devez être connectés pour visualiser cet article