Le salon des antiquaires séduit de plus en plus de jeunes

Publié dans le numéro 3505 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Les jeunes sont de plus en plus attirés par le retour du vintage.

Amateurs de bijoux anciens, de mobilier de styles différents, arts déco XVIIIe, d’objets rares, de linge ancien, de tapis, ou encore collectionneurs de faïences ou d’objets religieux, tous s’étaient donné rendezvous à Mégacité du 7 au 10 février pour le salon des antiquaires. Parmi eux, de plus en plus de jeunes. « On constate un retour aux valeurs anciennes. Les jeunes boudent de plus en plus le mobilier moderne en kit et se tournent davantage vers des choses qui durent plus longtemps », observe Christine Lesauvage, directrice commerciale foires et salons à Mégacité. Ce nouveau public s’intéresse également au retour du vintage et au home-staging, un concept qui consiste à retravailler des meubles anciens pour éviter d’en racheter de nouveaux. En tout, plus de 4 000 visiteurs ont participé à cette 11e édition. « C’est 200 de plus que l’année dernière », se félicite Christine Lesauvage, heureuse de constater que le salon ne touche plus seulement un public plus âgé et aisé, comme c’était le cas à ses débuts.

40 exposants et un expert
Une quarantaine d’exposants venus de toute la France ont participé à l’événement, soit un peu plus que pour la précédente édition. Pour aider les visiteurs à faire leur choix et estimer les objets en tous genres, Jacques Mahier, expert agréé par la Compagnie d’expertiste en antiquités et objets d’arts était présent. « C’est un très beau salon, avec une belle tenue, conclut Christine Lesauvage. Nous pourrions cependant le développer davantage. Mais c’est difficile car des meubles Louis XIV et Louis XVI ne se vendent pas tous les jours … »