Charlet, un grossiste adepte des circuits courts

Publié dans le numéro 3505 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

L’équipe amiénoise de Charlet.

Implantée à Lille depuis la fin des années 1940, l’entreprise familiale Charlet, grossiste en fruits et légumes a toujours travaillé avec des producteurs locaux, peut-être l’une des clés de son succès. Devant l’absence de grossistes de ce type et à la demande de certains clients, la structure a ouvert un second site au coeur de la zone industrielle nord à Amiens, il y a tout juste deux ans.

Un service de proximité
«Aujourd’hui nous couvrons l’ensemble des départements de l’Oise et de la Somme et une partie de l’Aisne. Notre clientèle s’est faite grâce au bouche à oreille, beaucoup allaient auparavant jusqu’à Rungis pour se fournir, aujourd’hui nous offrons un véritable service de proximité », commente Charles-Henri Gest, directeur de la structure amiénoise. L’entreprise qui compte aujourd’hui sept salariés, s’adresse principalement à trois secteurs : celui de la restauration hors domicile (60% du chiffre d’affaires), la vente sur les marchés (25%) et enfin la grande distribution (15%). « La première année a été une période de compréhension. Pour mieux répondre à l’exigence de nos clients nous avons par exemple rajouté plus de froid au sein de l’entrepôt pour mieux conserver les produits. La deuxième année a elle, été une année de construction », explique Jérôme Charlet, directeur du groupe. « Nous sommes livrés tous les jours, et nous pouvons répondre à des commandes spécifiques, ce qui peut arriver sur la période de Noël par exemple. Que ce soit des truffes ou autre chose, nous pouvons répondre à la demande », assure de son côté Charles-Henri Gest.
La journée portes-ouvertes organisée début février a pour but de remercier et faire découvrir le fonctionnement du site à l’ensemble des clients et partenaires, dont la Chambre de commerce et d’industrie qui a aidé l’entreprise à s’implanter sur Amiens. « Nous sommes vraiment heureux d’être ici, l’objectif maintenant c’est d’embaucher et de se développer », confie le directeur du groupe Charlet.

La structure picarde, qui est très attachée au respect de la saisonnalité des fruits et légumes et dont deux tiers des produits proviennent de l’hexagone, collabore aujourd’hui avec 15 producteurs locaux. Pour garantir la qualité des produits et établir un lien de confiance avec ces fournisseurs, un “homme de plaine” est chargé d’aller à la rencontre des producteurs « Travailler avec des producteurs locaux n’est pour nous ni un concept ni du marketing, c’est une chose que nous avons toujours fait. Il y a un véritable partenariat avec ces producteurs, nous les poussons aussi à s’adapter aux demandes de nos clients, à faire évoluer leurs cultures », souligne Jérôme Charlet. Si la majorité des produits sont issus de l’agriculture raisonnée, l’entreprise propose également 5% de bio, une demande qui émane principalement des secteurs scolaire et hospitalier.