BPIfrance Picardie : première année validée

Publié dans le numéro 3506 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Activité de l’innovation en montant répartie en pourcentage par région.

Activité de l’innovation en montant répartie en pourcentage par région.

Le 12 juillet 2003, après cent jours de mise en place, BPIfrance naissait de la fusion d’Oséo, de la société de gestion CDC entreprises, du fonds stratégique d’investissements FSI et de FSI Régions (société de gestion filiale d’Oséo et de CDC entreprises). Une première année d’existence chargée, durant laquelle BPIfrance a mené de front sa fondation juridique, financière, opérationnelle et sa mission de financement des entreprises, de l’amorçage jusqu’à la cotation en bourse, et du crédit aux fonds propres.

Panel de métiers
« L’enjeu de poser cette nouvelle marque était fort, le pari est réussi », a affirmé Christophe Langlet, directeur de BPIfrance Picardie, qui compte 22 collaborateurs, lors de la présentation courant février du bilan d’activités. Comme les autres entités régionales, l’antenne picarde propose son expertise aux entreprises via un panel de métiers dont la garantie, le financement, l’innovation, et les fonds régionaux. « L’an passé, nous avons procédé à 1 434 interventions en garantie des banques, pour 174 millions d’euros de prêts garantis, a détaillé Christophe Langlet. BPIfrance Picardie a également opéré 541 interventions en financement de la trésorerie, avec 14 millions de prêts garantis pour le renforcement de la trésorerie au titre du pacte national pour la croissance, 11 millions de préfinancement du Crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE) pour 266 entreprises, une bouffée d’oxygène, avec un ticket simple à utiliser pour l’entreprise, et 106 millions d’euros en trésorerie au titre des créances commerciales. »

Des projets collaboratifs

Christophe Langlet, directeur de BPIfrance Picardie : « On a fait le job. »

Christophe Langlet, directeur de BPIfrance Picardie : « On a fait le job. »

Considérant l’innovation comme le « moteur de l’économie », Christophe Langlet est aussi revenu sur les actions de BPIfrance Picardie en la matière : 44 projets innovants ont été soutenus l’an passé, à hauteur de 27 millions d’euros de financements dont 11 millions de concours BPIfrance, des interventions qui comprennent le Fonds unique interministériel (FUI) pour les projets émanant des pôles de compétitivité, et le Programme d’investissements d’avenir (PIA). En 2014, l’innovation verra son budget croître de 30% au niveau national, en 2013, 747 millions d’euros d’aides et de prêts ont été accordés, permettant la mobilisation de financements totaux de l’ordre de 2,1 milliards d’euros (la Picardie représentait 2% de l’activité innovation BPIfrance). Bon point pour notre région : « Elle a pris le virage de la chimie verte par le biais de projets collaboratifs, ce qui aide à la différenciation sur le marché, BPIfrance joue un rôle d’entraînement, en incitant à poursuivre le développement de la croissance des entreprises par l’innovation », a souligné le directeur régional. BPIfrance Picardie est également intervenue en fonds propres dans cinq entreprises de la région, pour un montant de 4,6 millions d’euros. « Nous avons parallèlement investi via des fonds partenaires nationaux et régionaux – actionnaires de 61 entreprises pour un montant investi de 53 millions d’euros – dans 5 PME, et souscrit 18 millions d’euros dans 4 fonds régionaux ou interrégionaux, qui ont permis de mobiliser un montant total de souscriptions, qu’elles soient publiques ou privées, de 160 millions », a précisé Christophe Langlet.
Pour remplir efficacement ses missions, BPIfrance Picardie s’appuie sur de solides partenaires comme la CCI Picardie et le conseil régional « pour développer des outils adaptés aux particularités de la région ». Le bilan 2013 ? Christophe en est fier, « surtout avec une conjoncture atone, on a fait le job », a-t-il souri avant de rappeler la vocation de BPIfrance : « Mutualiser nos actions là où ça pousse, soutenir les entreprises qui sont seules, et les aider à se développer ». Notamment à l’international, avec BPIfrance export, nouvelle offre de financement et d’accompagnement destinée aux PME et ETI. BPIfrance a initié d’autres dispositifs de financement, comme celui alloué à l’Économie sociale et solidaire (ESS) avec le site tousnosprojets.fr qui fédèrent les acteurs français du crowdfunding. La région Picardie est parallèlement candidate à la mise en place d’un fonds pour l’innovation sociale, géré par BPIfrance.