Quand le bois devient oeuvre d’art

Publié dans le numéro par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Naturel, le bois flotté devient oeuvre d’art.

Naturel, le bois flotté devient oeuvre d’art.

Entrer dans le show room du Bois flotté à Lanchères, c’est un peu comme entrer dans un univers insolite et unique. Depuis presque 20 ans, Francis Olocco, créateur et designer, fait de simples branches de bois ayant perdu leur écorce des objets de décoration. Et ses créations, qui sont uniques, ont fait sa célébrité. Les branches de bois flotté deviennent des tables basses, des consoles, des étagères, des miroirs, des vases, des lampes…

Internet, moteur de ventes
Ainsi, les décorateurs d’émissions de télévision comme D&Co sur M6 se servent régulièrement de ses lampes et autres lustres pour relooker des maisons ou des appartements. Des lampadaires sont même apparus sur le plateau de Secret Story de TF1. Mais c’est sur internet que tout le talent de Francis Olocco éclate.
Sur son site, les internautes accèdent à un riche catalogue et peuvent faire leur marché à des milliers de kilomètres de son atelier : « Internet est mon principal moyen de vente, explique le créateur. J’envoie les commandes par la poste ou transporteur. » Des fleuristes et des magasins de décoration du grand nord de la France commercialisent aussi ses conceptions.
Qu’ont de si particulier ses créations ? Le bois utilisé a passé des mois voire des années dans l’eau. Tombées dans des rivières, les branches sont retrouvées échouées sur les plages du sud-ouest de la France, au pied des Pyrénées. C’est là bas que Francis Olocco va les ramasser.

Matière brute
« Les bois flottés, figés par la lente métamorphose de la mer et du temps, sont l’excellence d’une matière brute à l’état premier, confie t-il. Ils existent depuis la nuit des temps. Nous travaillons exclusivement avec des bois flottés “MER”, qui ont des vertus exceptionnelles de solidité et, donc, de durabilité. » Mais inutile de lui demander des petits secrets de fabrication. Il les garde pour lui.
Des bois d’essences nobles – chêne, hêtre, chataignier etc – sont utilisés pour les productions qui sont toutes plus originales les unes que les autres et démontrent que l’on peut « dompter cette matière sauvage ». Francis Olocco privilégie l’authenticité et l’élégance des lignes et des formes. Et si c’est faisable, il peut réaliser des objets de décoration sur mesure pour ses clients… De quoi repousser encore les limites de sa création.