Naissance de Cepic Participations

Publié dans le numéro 3488 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Laurent Roubin au centre, avec à sa droite Cédric Mignon, ont détaillé le fonctionnement de Cepic Participations, et sa vocation.

Laurent Roubin au centre, avec à sa droite Cédric Mignon, ont détaillé le fonctionnement de Cepic Participations, et sa vocation.

Laurent Roubin, le président du directoire, l’a rappelé en préambule : « La Caisse d’Epargne Picardie est une banque régionale qui se veut un acteur majeur de l’économie picarde, et qui a comme ambition d’accompagner les entreprises de la région dans leur développement. » Au niveau national, la banque a doublé sa production annuelle de crédits en quatre ans (2,5 Md€ de production avec un encours crédit fin 2012 de 9 Md€), le volume de flux annuel confié par les entreprises ayant lui aussi doublé en quatre ans, pour atteindre les 60 Md€. « Chaque année, plus de 2 000 nouvelles entreprises en France nous font confiance, et ce sur les trois dernières années », a complété Laurent Roubin. La banque s’est donné les moyens de ses ambitions, avec 300 chargés d’affaires entreprises sur le territoire national (50 spécialistes dédiés aux entreprises, institutionnels et grands comptes en Picardie) et plus de 100 centres d’affaires (dont 4 dans la région). Objectif national affiché : un taux de pénétration de 15 %, contre 10 % actuellement.

Mutualiser les forces du groupe
« C’est cette proximité avec l’ensemble des acteurs économiques du territoire qui fait l’ADN de la réussite de la Caisse d’Epargne, qui se veut une banque complète sur le marché des entreprises, mais nous avons voulu être plus pointus, et mettre à profit nos 20 ans d’expériences », a de son côté déclaré Cédric Mignon, directeur du développement des Caisses d’Epargne à BPCE. D’où la naissance en juin 2013 de Cepic Participations, qui cible toute PME régionale, avec un chiffre d’affaires majoritairement compris entre 2 et 50 M€.
La société de capital développement investit seule, ou en co-investissement (notamment avec d’autres sociétés du groupe, ou d’autres acteurs régionaux), avec des participations en minoritaire en fonds propres ou quasi fonds propres, sur des tickets unitaires allant de 150 K€ à 1 M€. Avec comme ambition d’investir dans 3 ou 4 entreprises par an. « Nous avons la capacité de détecter les projets, avec plusieurs sourcing – comme Picardie Investissment ou Alliance Entreprendre, filiale de Natixis – l’idée étant également de mutualiser les forces du groupe, avec une structure légère qui répond à un besoin régional », a complété Laurent Roubin. La Caisse d’Epargne a profité de ce lancement pour annoncer le déblocage d’une nouvelle enveloppe de 27 M€ allouée au capital investissement via sa filiale Caisse d’Epargne Capital. « Cette enveloppe va permettre d’étoffer l’offre de capital proximité dans les 17 Caisses d’Epargne, avec 15 M€ destinés aux structures existantes, et l’autre partie pour les Caisses d’Epargne qui ne sont pas encore équipées », a précisé Cédric Mignon.