Le Groupe Mention&CO au coeur de la transition énergétique

Publié dans le numéro 3488 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Créée en 1948, l’entreprise Mention devient rapidement une référence en matière d’installation électrique. 65 ans plus tard, le groupe de 200 personnes s’articule autour de quatre PME, toutes tournées vers les énergies utilisées dans le bâtiment. S’emparer du thème de la transition énergétique était donc essentiel pour Jean- Luc Mention, président du groupe Mention&co : « Nous avons tous un rôle citoyen à jouer, notre groupe peut agir à travers la performance énergétique des bâtiments. La TVA à 5% obtenue par la fédération du bâtiment est une bonne mesure, elle encourage à rénover le parc ancien et à agir sur la performance énergétique, comme la RT2012 pour le neuf. Ce sont de bonnes incitations pour s’emparer de cette thématique ».
Le salon a permis au groupe de montrer l’étendue de ses compétences à travers ces différentes PME et partenaires : « Avec la conjoncture actuelle, nous nous devons de bouger et de donner envie à nos clients. Nous apportons de l’information avec l’atelier RT2012, et nous en profitons pour montrer que notre groupe est capable d’agir sur un ensemble de problématiques », commente Jean-Luc Mention.

Informer et rassurer
Deux fois par jour, Christophe Derolez, responsable climatisation et traitement air a proposé une réunion d’information autour de la réglementation thermique 2012: « Aujourd’hui il s’agit de faire de l’information et de répondre aux questions de nos clients. Cette règle fait naître beaucoup de craintes, nous sommes là pour faire le point et leur donner un squelette minimum».
Initiée dans les années 70 la réglementation énergétique fixe les limites maximales de la consommation énergétique des bâtiments. Si les réglementations 2000 et 2005 n’avaient que peu d’impact, la RT2012, issue du Grenelle de l’environnement I et II, donne une obligation de résultat pour les bâtiments neufs. En Picardie, l’objectif est de réduire de 72% la consommation des bâtiments à l’horizon 2020. Sont concernées de nombreuses constructions (bureaux, commerces, gymnases, habitations…) avec des exceptions toutefois pour les bâtiments ouverts sur l’extérieur, chauffés à moins de 12 degrés, utilisés pour une durée de moins de deux ans ou dédiés à un procédé industriel.
La réunion a été suivie par de nombreux participants venus d’horizons très différents, représentants d’Amiens Métropole, du conseil général de la Somme, gendarmes ou encore commerciaux. Pour Olivier Piotte, responsable immobilier à la Caisse d’Epargne : « C’est une réunion très utile qui permet de clarifier la situation et de résumer une règle très complexe. C’est aussi l’occasion de reprendre contact avec des interlocuteurs du groupe Mention et de les voir dans un cadre différent ».