La Somme s’engage pour le service de l’eau

Publié dans le numéro 3486 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Créé après les inondations de 2001 dans le département de la Somme, l’Ameva est un organisme public, qui regroupe aujourd’hui 40 communes isolées, 31 structures intercommunales, 13 associations syndicales de propriétaires riverains, ainsi que les conseils généraux de la Somme et de l’Aisne. Son rôle actuel est de mener des missions d’assistance technique dans le domaine de l’eau, afin « d’organiser, dans le respect du milieu naturel et des procédures réglementaires, la mise en cohérence des travaux nécessaires à la protection des personnes et des biens contre les conséquences des inondations ou des niveaux élevés des nappes dans sa zone de compétence ». Ainsi l’Ameva assure le suivi de 70 stations d’épuration éligibles au service dans tout le département de la Somme. Lors du dernier débat sur le budget supplémentaire 2013, les élus du conseil général de la Somme ont décidé d’étendre le champ d’action de l’Ameva au service de l’eau potable et à celui de l’assainissement noncollectif. Pour Christian Manable, le président de l’assemblée départementale, l’objectif est clair : « Apporter une réponse globale et intégrée à l’ensemble des maîtres d’ouvrage, avec la création d’un service d’assistance à maîtrise d’ouvrage au sein de l’Ameva. Tout en affirmant : Cette convention de délégation est exemplaire, parce qu’elle montre la manière dont nous comptons assumer dans l’avenir notre rôle de chef de file des solidarités de proximité envers les communes et leurs regroupements. » Les commémorations du Centenaire du début de la Grande guerre, en 2014, se préparent et le conseil général de la Somme a décidé d’affecter des financements régionaux, pour la modernisation de l’Historial de la Grande guerre de Péronne et du centre d’accueil de Thiepval. Par ailleurs, un livret d’histoire a été distribué aux collégiens de la Somme. Il permet de présenter les lieux et les différentes phases de la bataille de la Somme, pendant la guerre 1914-1918. Christian Manable justifie : « La Guerre 1914-1918 fait partie du programme d’histoire, mais la plupart du temps dans les manuels, on parle des tranchées de Verdun et pas ou très peu de ce qui s’est passé dans notre département. Ce livret est un complément au programme. » Toujours dans le domaine des aides de la région, le département « regrette » la réduction de la participation du conseil régional de Picardie, en faveur du grand projet Vallée de Somme. Mais « se satisfait » cependant que l’enveloppe allouée permette le financement de la seconde tranche des chambres d’hôtes, aussi appelées Maisons de la Vallée, de la poursuite du parcours des belvédères et de l’aménagement du site de la Barette de Corbie. Par ailleurs, la participation de la région est stable en ce qui concerne sa participation, à hauteur de 12,5 M€, pour la baie de Somme et le littoral picard.