La région injecte 350 M€ dans les lycées picards

Publié dans le numéro 3486 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Le nouveau visage de la Cité scolaire a été officiellement dévoilé le 26 septembre.

Le nouveau visage de la Cité scolaire a été officiellement dévoilé le 26 septembre.

Nous avons la conviction que réussite éducative et relance économique vont de pair. » La phrase est de Claude Gewerc, le président de la région, et justifie l’investissement massif du conseil régional dans les lycées picards, via son Programme prévisionnel d’investissement (PPI). Entre 2004 et 2012, 500 M€ avaient été investis (un « vaste plan de rattrapage ») et ce nouvel abondement de 350 M€ va concourir à l’amélioration du cadre de vie et des conditions d’apprentissage des lycéens. Comme le précédent PPI, celui-ci joue la carte environnementale, avec la construction d’équipements favorisant la réduction des dépenses d’énergie (-25 % pour le premier PPI), grâce à l’utilisation des énergies renouvelables. La région souhaite faire du lycée « un lieu de formation et de vie agréable pour les élèves et les personnels (…) avec une vision prospective [de la région] pour mieux accompagner les jeunes vers leur entrée dans la vie active : le lycée de la réussite est un campus ouvert sur l’entreprise et en prise directe avec le monde professionnel ». Au-delà d’un programme de travaux, ce PPI mise sur la qualité, grâce à une approche globale, intégrant l’ensemble des usagers de l’établissement (élèves, personnels enseignant et administratifs, parents…), pour faire du lycée « un élément structurant de son territoire ». Le conseil régional s’appuie pour ce faire sur cinq “piliers de la réussite” : bien vivre, mieux apprendre, améliorer les conditions de travail des personnels, s’ouvrir au monde et apprendre un métier.

Des travaux qui durent
La rénovation de la Cité scolaire d’Amiens (qui regroupe les lycées Edouard-Gand, Louis-Thuiller et Edouard-Branly) s’inscrit dans cette philosophie, avec une volonté de « renforcer les fonctions proprement dites pédagogiques », a indiqué Claude Gewerc lors de son discours d’inauguration. La région avait déjà consacré 63,3 M€ à la reconstruction et restructuration d’une grande partie de la Cité scolaire dans le cadre de son premier PPI, avec une enveloppe complémentaire de 2009 à 2012. Les travaux se poursuivent cette année et en 2014, avec l’aménagement du parc de stationnement (effectif depuis cette rentrée) de 300 places, la création de trois abris vélos de 80 places chacun pour novembre 2013 et la création d’infrastructures pour la formation de techniciens de maintenance d’éoliennes, une opération, en cours de finalisation, qui s’élève à 1,2 M€.
Cette plate-forme régionale baptisée WindLab est hébergée au sein du lycée Branly et permet d’accueillir professionnel du secteur, stagiaires en formation continue et dès la rentrée de 2014 es jeunes en formation initiale supérieure. Les opérations de rénovation vont continuer encore trois ans, avec notamment un vaste programme d’aménagement des extérieurs de mai 2015 à novembre 2016 (coût prévisionnel : 9,5 M€) et la mise en accessibilité de l’ensemble de la Cité (un budget de 4,4 M€). Ce qui a fait dire au président de la région lors de son discours : « (…) La Cité scolaire, dit-on parfois en maugréant, est un chantier sans fin (…). Les travaux de la Cité ne finiront donc peut-être jamais mais je veux vous persuader que ce n’est pas pour de mauvais raisons ! »