La plate-forme Improve est officiellement lancée

Publié dans le numéro 3484 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Les acteurs réunis pour le lancement de la plate-forme Improve.

Les acteurs réunis pour le lancement de la plate-forme Improve.

L‘année dernière Improve n’était encore qu’à l’état de projet. Lauréat de l’appel à projet national « plates-formes mutualisées d’innovation », ouvert dans le cadre du programme d’investissements d’avenir, il visait à créer une plate-forme d’innovation à Amiens pour la valorisation des protéines végétales. Le 12 septembre, la plate-forme Improve s’est bel et bien matérialisée et est officiellement lancée. « Aujourd’hui sur le marché mondial des protéines concentrées, 82% sont des protéines d’origines animales. Or, sa production nécessite huit fois plus d’énergies fossiles, indique Anne Wagner, présidente de la SAS Improve. Nous avons besoin aujourd’hui de rééquilibrer l’apport protéines animales et protéines végétales, et diversifier l’offre actuelle en protéines végétales, basée exclusivement sur le soja. En outre, en France, nous avons un retard à rattraper dans l’extraction des protéines végétales. La plate-forme Improve est donc un projet aux forts enjeux économiques et sociétaux. Il s’agit de valoriser les protéines végétales : qu’elles deviennent une alternative aux protéines animales dans le secteur traditionnel de l’alimentation humaine et animale mais également développer de nouvelles applications industrielles pour les secteurs de la chimie verte, les cosmétiques, etc. » Mutualiser les compétences Associant d’une part les grands acteurs français de la transformation agricole implantés en Picardie (Tereos Syral, Siclaé, Sofiprotéol, In vivo) et d’autre part ceux de la recherche et du transfert pour la valorisation des végétaux (institut national de recherche agronomique, l’université de Picardie Jules Verne et le centre de valorisation des glucides et produits naturels), son modèle est unique. Improve « illustre les nouvelles dynamiques de nos établissements d’enseignement supérieur, de nos centres de recherches et de nos industries (…), souligne Jean- François Cordet, préfet de la région Picardie. Elle conforte également la filière d’excellence picarde dans le champ des agro-ressources ». Improve devrait répartir ses activités entre de la prestation de recherche, de la prestation de service pour des tiers et de la recherche en propre. Installé sur le site de Dury, sur une halle technologique de 800 m², elle nécessite un investissement de plus de 8 millions d’euros et le recrutement de 38 personnes qualifiées. A long terme, elle devrait permettre de dévlopper de nouveaux produits alimentaires et des produits aux applications industrielles permettant l’accession à de nouveaux marchés, la création de nombreuses synergies avec le tissu régional, la création de nouvelles activités et donc de nouveaux emploi, etc. De nombreux enjeux mais également défis sont donc à relever pour la plate-forme Improve. C’est « un beau projet pour l’environnement, pour le monde agricole à qui il fournit de nombreux débouchés à valeur ajoutée, pour les industriels aussi pour qui, il représente un formidable potentiel d’innovation, déclare Claude Gewerc, président du conseil régional de Picardie. Les premiers projets de recherche commenceront dés la fin de l’année, voire en début d’année prochaine.