Une station de nettoyage de citernes alimentaires high-tech

Publié dans le numéro 3459 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Thomas Carlier (au centre), entouré de Mélanie, assistante qualité/ sécurité, et Cédric, responsable de poste.

Thomas Carlier (au centre), entouré de Mélanie, assistante qualité/ sécurité, et Cédric, responsable de poste.

Nous devions nous agrandir. Notre station située à Ham devenait obsolète et trop petite. Cette opportunité de venir s’installer sur la zone d’activité de la communauté de communes du pays neslois était idéale. Nous sommes situés près de l’entreprise Syral, un de nos importants clients. L’idéal pour les transporteurs qui évitent les kilomètres et les heures d’attente pour nettoyer leurs citernes ! », explique Thomas Carlier, le gérant de cette société de 14 salariés. Les principaux clients sont Téréos, Syral, Saint Louis sucre, SVI, Oléon etc.
Aujourd’hui, Lav’alim réalise un chiffre d’affaires de 2,2 million d’euros et connaît une croissance rapide, entre 10 et 20 % depuis sa création.

Traçabilité du lavage
Cette installation de nettoyage de citernes high-tech en Inox est étudiée pour que les salariés puissent travailler dans les meilleures conditions, en ayant tout à portée de main. Elle propose à ses clients une traçabilité exemplaire. Elle est dotée de trois pistes de lavage, dont une spécialisée dans la stérilisation chimique. Chaque piste est équipée de têtes de lavage haute pression, eau chaude, 120 bars à 90°, avec un aérotherme pour le séchage des citernes. Cette station de lavage est la seule à avoir installé un condenseur pour récupérer les calories dans les fumées de la chaudière. Un dispositif de pilotage automatique permet de sélectionner les opérations de lavage selon les produits transportés (liquides ou pulvérulents solides). Les citernes alimentaires de liquides peuvent contenir des sirops de sucre, de la mélasse, des huiles végétales, du chocolat, du jus de fruit, etc. Les citernes de pulvérulents peuvent contenir quant à elles de la farine, du gluten, du sucre, du sel, du café en grains, des céréales, des produits laitiers en poudre. La législation sur la sécurité alimentaire impose de laver chaque citerne avant chaque transport. Depuis deux années, Thomas Carlier et son équipe préparent la certification Iso 22000 qu’ils devraient obtenir courant 2013. Cette certification, basée sur le système HACCP (méthode de maîtrise de la sécurité sanitaire des denrées alimentaires) tel qu’exposé par le Codex Alimentarius, va permettre de mettre l’accent sur les compétences du personnel, sur la recherche continue d’informations concernant les produits alimentaires (nouvelles lois, normes, règlements, etc.).

Soucieux de l’environnement
Lav’alim Nesle traite en moyenne 60 camions-citernes par jour. Soucieuse du respect de l’environnement, la société s’est dotée d’une station d’épuration pour le retraitement des eaux usées. Ces eaux usées sont évacuées par le réseau d’assainissement de la ville de Nesle, sachant qu’il faut compter 1 500 litres d’eau pour laver une citerne.