Une norme pour renforcer l’aéronautique

Publié dans le numéro 3459 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Patrick Noiret et Pascal Pézéril PDG de Suma groupe devant des pièces d’avion.

Patrick Noiret et Pascal Pézéril PDG de Suma groupe devant des pièces d’avion.

Les régions Champagne-Ardenne, Nord-Pas-de-Calais et Picardie comptent de nombreuses entreprises fournisseuses de l’industrie aéronautique. Afin de progresser sur ce marché et pour mieux répondre aux exigences des donneurs d’ordre, celles-ci souhaitent mettre en place un système de management par la qualité répondant aux exigences du référentiel “EN 9100”. En 2008, la Drire Picardie et l’Insee Picardie ont mené conjointement une étude qui a permis notamment de dessiner les contours de la filière aéronautique picarde. Cette étude présente aussi les mutations technologiques et organisationnelles auxquelles les industriels de la filière doivent faire face aujourd’hui. Il existe une dynamique industrielle autour du site de Méaulte. La Drire Picardie a émis, auprès de ses homologues des deux autres régions, l’idée de mutualiser les initiatives menées auprès des industriels de cette filière, avec l’objectif de créer une synergie interrégionale. Afin d’initier la démarche, les représentants des Drire concernées ont décidé de structurer une action collective autour de la certification “EN 9100”. Cette certification est indispensable pour accéder à certains marchés aéronautiques. En effet, les clients, tels Dassault, Airbus, Snecma, Simra, Aerolia, Segula, l’ont imposée. Induxial, basé à Albert, est l’organisme chargé de la partie logistique de la livraison des pièces fabriquées par des sous-traitants de la région d’Albert et du Pas-de-Calais.
Cette norme est commune à tous les avionneurs, motoristes et fabricants de morceaux d’avion et est reconnue internationalement. Suma fabrique des pièces de structures d’avion ; ACC la Jonchère, des tuyauteries de moteur. Quatre entreprises du Pôle hydraulique et mécanique d’Albert, (PHMA) sont concernées par cette norme : Suma, Betrancourt, Induxial et Somepic technologies ; 70 % du chiffre d’affaires réalisé par ces dernières sont à destination du secteur aéronautique. Au plan local, il y a encore des parts de marché à prendre dans cette activité. Patrick Noiret, du cabinet PN conseils, explique : « “EN 9100” est une norme de management, d’organisation, de qualité, ayant pour vocation de développer la performance des entreprises et assurer la conformité des produits destinés à être intégrés aux éléments avionables. Celle-ci incite les soustraitants à optimiser la chaîne logistique pour entrer dans les cadences de l’avionneur qui a des contraintes de délais à respecter très fortes. Ceux-ci sont très exigeants en matière de qualité des pièces destinées aux avions. Cette norme aide par conséquent les sous-traitants à monter en cadence et en performance. » Cette action a été pilotée par le Cetim pour toute la partie de la formation théorique sur la gestion des projets, des risques, la chaîne logistique. Deux cabinets accompagnent les entreprises, Galata et PN conseils. Ces travaux, de l’ordre de 150 K€, sont financés à 80 % par les pouvoirs publics et la région Picardie, et 20 % par les entreprises. Les 20 % représentent le temps/homme consacré à la mise en place de l’organisation, le coût des formations dispensées par les cabinets spécialisés dans le domaine de l’aéronautique et celui des audits de certification. Elles sont délivrées par des organismes mandatés par l’IAQG. Cette certification est remise en cause tous les trois ans, mais elle est revalidée chaque année.