Pour Gracia Diego, la « Terre Promise » est à Beauvais

Publié dans le numéro 3416 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Gracia Diego déniche elle-même d’incroyables modèles.

Gracia Diego déniche elle-même d’incroyables modèles.

Du prêt-à-porter pour homme et femme, des accessoires originaux, comme ces étonnantes chaussures multicolores et leurs sacs assortis, des bijoux rutilants, des produits de soin avec de l’huile d’argan ou de carotte, une onglerie imaginative pour des mains de rêve… Terre Promise est en effet promesse de plaisirs multiples pour ses clients et de réussite pour sa créatrice, Gracia Diego. A 39 ans, cette mère de quatre enfants, de nationalité française mais d’origine ougandaise, a ouvert sa boutique début janvier dans le centre commercial des Champs-Dolents.

Une détermination convaincante
Gracia Diego est arrivée en France il y a dix ans, riche d’une expérience en commerce non sédentaire de chaussures et vêtements dans son pays d’origine, l’Ouganda. Esthéticienne de formation, elle s’installe avec sa famille dans le quartier Argentine et multiplie les stages pour trouver une orientation qui lui convienne : stage de découverte des métiers avec l’Institut national de formation et de recherche sur l’éducation permanente (INFREP), formation de prothésiste ongulaire à Paris financée par Pôle emploi, stage de perfectionnement à la vente à la Chambre de métiers et de l’artisanat… Depuis 2004, elle est suivie par la boutique de gestion BGE Oise et élabore progressivement son projet. Sa détermination est convaincante : activement soutenue par la Ville de Beauvais et son maire Caroline Cayeux, elle trouve un local à louer et franchit le pas de la création d’entreprise, au coeur de son quartier d’adoption. Avec son mari Antonio, elle aménagera entièrement le magasin pour mieux y recevoir ses clients.
Son investissement initial de près de 15 000 euros est facilité par une aide du fonds d’amorçage, porté par la plateforme Oise-Ouest initiative dans le cadre du contrat urbain de cohésion sociale. Caroline Cayeux lui remettra elle-même ce prêt sans intérêts de 2 100 euros. « C’est grâce à elle si j’ai pu réaliser mon rêve », affirme la nouvelle commerçante. Depuis son ouverture, la boutique s’est d’ores et déjà constitué une clientèle fidèle, séduite par l’originalité de la collection, par ses prix abordables, comme par le sourire de Gracia. Contente de ses premiers résultats, l’entrepreneuse est confiante dans l’avenir et travaille à des projets de développement de ses prestations. Pas de doute, pour Gracia Diego la terre promise est bien à Beauvais…