Le fleuve tranquille de la création d’entreprise

Publié dans le numéro 3459 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Stéphano Tarabella perpétue le métier de batelier dans la famille

Stéphano Tarabella perpétue le métier de batelier dans la famille

Tout est parti d’une volonté, celle d’un jeune homme de 22 ans qui décide de se mettre à son compte en ayant vu ses grands-parents et parents vivre du joli et rare métier de batelier avant lui. « C’est un métier que l’on exerce depuis plusieurs générations dans ma famille. Mes arrière grands-parents déjà le faisaient. J’ai suivi des études spécifiques à Paris. Mon père a vendu son bateau en juillet. Ce qui m’a permis d’acheter le mien. Pendant ce temps j’ai tout de suite été accompagné par le réseau J’entreprends en Somme qui m’a notamment aidé à présenter le bilan prévisionnel à ma banque », raconte le batelier qui transporte aujourd’hui sur son bateau de 67 m de long sur 8,20 de large, sable, gravier, céréales, charbon, acier… D’une capacité de 1049 tonnes, le bateau, qui sillonne notamment la Seine, l’Oise ou encore la Marne et l’Yonne, équivaut à quarante deux camions de marchandises. « Mon projet devenu réalité a beaucoup plu à mes interlocuteurs qui m’ont bien aidé pour sa mise en oeuvre. Je dois avouer que je ne savais pas du tout vers quels organismes me tourner au départ. Les personnes de J’entreprends en Somme m’ont là aussi bien conseillé sur les contacts à prendre. Je recommande vraiment cet organisme à tous les créateurs d’entreprise », reprend Stéphano Tarabella dont la maison est devenue son bateau.

Une vie sur les fleuves et les rivières
Celui qui était apprenti puis capitaine au sein de l’activité familiale AS Transport Fluvial de 2007 à 2012 est devenu maître à bord du Thesalie datant de 1963 avec plus de 30 000 heures de navigation à son actif. « Pour faire ce métier, il faut vraiment aimer être coupé du monde parfois, des villes en tout cas. Je suis seul avec ma compagne, ancienne pâtissière, devenue accro à cette vie sur les fleuves et rivières et aux paysages qui changent chaque jour », ajoute le batelier qui gère sa société de transport fluvial avec passion et auquel les affréteurs font de plus en plus appel pour transporter les marchandises à leurs clients. M/S Thésalies existe donc depuis la fin de l’année 2012 et le rendement devrait être positif rapidement après les premiers déplacements effectués par le professionnel qui a pu compter sur un prêt d’honneur Somme Initiative de 8 000 euros attribué en décembre dernier. « Cela m’a beaucoup aidé pour constituer une trésorerie indispensable dans cette profession où l’on doit réaliser de nombreuses transactions. Mais ce que j’apprécie grandement c’est de ne pas être laissé à l’abandon dans mon entreprise, la conseillère de Somme Initiative m’accompagne par des bilans trimestriels. C’est très rassurant », conclut Stéphano Tarabella quelque part entre Dunkerque et le Havre.