La Caisse d’épargne en pleine forme

Publié dans le numéro 3461 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

La Caisse d'Epargne compte 115 agences dans les trois départements picards.

La Caisse d'Epargne compte 115 agences dans les trois départements picards.

En dépit de la crise qui touche de plein fouet le monde des banques, d’un contexte économique très difficile parce qu’atone et de taux d’intérêts très bas sur l’ensemble de l’exercice ce qui entraîne des conséquences lourdes pour les banques, le bilan 2012 montre une Caisse d’épargne de Picardie en bonne santé.
Pour asseoir sa présence, la banque régionale coopérative, qui compte 115 agences réparties sur les trois départements picards, a désormais quatre centres d’affaires (Amiens, Compiègne, Saint-Quentin et Beauvais) pour accueillir dans de bonnes conditions les professionnels. Sur un portefeuille de 520 000 clients actifs, un sur cinq est une entreprise.

Collecte globale
« Nous nous devons de nous donner les moyens de répondre efficacement aux besoins de nos clients en matière d’innovation, annonce Laurent Roubin, président du directoire. Cette politique nous vaut de bâtir des relations durables et de gagner constamment des parts de marché. Nous vivons par et pour cette région. C’est pourquoi nous avons une vision particulière de nos clients et établissons avec eux un véritable rapport de confiance. »
Sur le plan commercial, la Caisse d’épargne gagne toujours des parts de marché et la collecte globale est en nette augmentation par rapport aux années précédentes. Avec 85 millions d’euros supplémentaires par rapport à 2011, les objectifs ont été réalisés à hauteur de 107 %. « Cette forte augmentation de la collecte globale s’explique notamment par le rehaussement de plafond sur les livrets centralisés, explique Alain Prouff, membre du directoire en charge des finances et du support au développement. Globalement, nous sommes face à un renforcement de l’épargne en Picardie alors qu’ailleurs elle est plutôt en recul. L’encours de la collecte financière, par exemple, a augmenté de 4,7 %, ce qui est loin d’être négligeable dans le contexte actuel. »

Mécénat et solidarité
En revanche, les demandes de prêts, dans l’ensemble, se sont tassées bien que le montant global de crédits octroyés s’élève à près d’1,5 million d’euros. Enfin, sur le plan financier, tous les indicateurs sont au beau fixe également.
Cette bonne santé permet à la Caisse d’épargne de Picardie de faire des projets pour l’année à venir comme la réfection complète de trois agences (Bohain, Senlis et Crévecoeur), le développement de la vente à distance et des plates-formes multimodales, le renforcement sur la gestion privée et la gestion de fortune.
En parallèle, la Caisse d’épargne de Picardie mène toujours une politique dynamique de mécénat et de solidarité. Au quotidien, elle octroie toujours plus de microcrédits, y compris aux particuliers afin de les accompagner dans la réalisation de leur projet de vie. Sans oublier le lancement pour 2013 d’un nouvel appel à projets doté par la Fondation sur le thème des jeunes et de la santé.