Favoriser l’accueil des cadres

Publié dans le numéro 3459 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

La région d’Abbeville est attirante pour les cadres.

La région d’Abbeville est attirante pour les cadres.

Mettre en place un service dédié à l’accueil des cadres n’est pas réservé qu’aux grandes agglomérations. La communauté de communes de l’Abbevillois tient à le faire savoir haut et fort. « Nous avons un tissu industriel diversifié à la fois en commerce, en industrie, en services, en tourisme, en hôtellerie, expliquent Alain Longatte, à l’origine du projet, et Luc Lheureux, vice-président de la communauté de communes de l’Abbevillois en charge du développement économique. Il y a aussi l’hôpital. Lorsqu’une entreprise appartient à un groupe, les cadres tournent souvent comme chez Schlumberger, où ils représentent deux tiers des effectifs. Ils restent deux ou trois ans. Attirer de bons cadres participe au développement économique. »
Grâce à ce services, les dirigeants et cadres d’entreprises abbevilloises auront des informations pratiques telles que la présentation du territoire de l’Abbevillois et plus largement de la Picardie-Maritime (économie, culture, tourisme, tissu associatif), une assistance conseil pour trouver un logement, des renseignements sur les établissements scolaires et les solutions de garde d’enfants, un accompagnent du conjoint dans sa recherche d’emploi…

Atouts

« Nous avons beaucoup d’atouts à mettre en valeur, affirment-ils. A nous de bien vendre la région, à la fois avant et pendant que les cadres travaillent sur le territoire. Il est essentiel qu’ils s’intègrent plus facilement, notamment grâce à des clubs, comme le Rotary ou le Lions, des activités sportives ou culturelles. A Abbeville, il y a plus de 500 associations. Nous allons bénéficier d’une belle piscine, il y a aussi les Beaux-Arts, le conservatoire de musique, les centres de loisirs ouverts durant toutes les vacances… Et puis, il y a la baie de Somme qui ne se trouve qu’à un quart d’heure. Nous pensons aussi organiser des rencontres entre chefs d’entreprise pour rompre l’isolement. » Chaque prestation sera à la carte en fonction de la situation familiale. « L’une de nos priorités sera d’apporter une aide active à la recherche d’un emploi pour les conjoints mais sans obligation de résultat. Nous les mettrons en contact avec l’Apec, le Pôle emploi, les agences d’intérim… » De quoi faire de la Picardie-Maritime une halte privilégiée.