Béatrice Lemonne se reconvertit dans la couture

Publié dans le numéro 3459 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Béatrice Lemonne a aménagé une partie de son appartement saintquentinois en atelier pour les besoins de son auto-entreprise.

Béatrice Lemonne a aménagé une partie de son appartement saintquentinois en atelier pour les besoins de son auto-entreprise.

L’espace est étroit, long de quelques mètres, mais suffisamment bien aménagé pour accueillir à la fois les fournitures et les machines que Béatrice Lemonne utilise. Au fond trône une de ses créations. Créations qu’elle met en ligne sur son site internet afin de glaner de nouveaux clients. Son activité de couturière, qu’a créée cette ancienne commerciale le 8 janvier, fonctionne plutôt bien : « J’ai de bonnes retombées. Je fonctionne surtout par le bouche à oreille ». A 51 ans, elle se lance dans un défi, né d’une passion qu’elle n’a pas réussi à assouvir auparavant, via son entreprise Boutons & Accessoires.

Reconversion totale
« C’est une reconversion totale », poursuit Béatrice Lemonne. Jusqu’en 2011, elle exerçait le métier de commerciale pour le titre de presse gratuite Paru-Vendu. Celui-ci s’est retrouvé en liquidation judiciaire et elle a décidé de changer totalement de voie. « On nous a laissé le choix, soit de nous perfectionner, soit de nous recycler ». Epaulée par Pôle emploi, elle se lance dans une reconversion et entame une formation d’un an dans la couture. Elle doit apprendre davantage, malgré le CAP qu’elle avait passé en candidate libre lorsqu’elle était plus jeune. Ce premier diplôme obtenu dans les années 1980 lui avait donné l’opportunité d’accéder à un poste de modéliste dans un atelier de confection à Soissons. Cette expérience n’avait pu se poursuivre et elle avait alors choisi de devenir commerciale. La liquidation de l’hebdomadaire de petites annonces lui a permis de sauter le pas et de créer une auto-entreprise. Auparavant, elle a suivi une année de formation, financée par Pôle emploi, au sein de l’école Valérie- Buysse à Saint-Quentin.

Création et retouches
Créer une entreprise réclame des fonds. Du fait de son licenciement économique et de son âge, elle a choisi de convertir ses trois années d’allocations chômage en capital. « J’en ai perçu la première partie début mars. Je percevrai la seconde partie d’ici six mois ». Cela lui offre la possibilité d’investir dans du matériel, telle une surjeteuse ainsi que deux machines à coudre, dont une industrielle, et des fournitures.
Internet lui ouvre les portes de tous ses clients. Pour eux, Béatrice Lemonne a diversifié ses activités. « Je fais de la couture, de la retouche, de la création et de la customisation. Cela signifie que je fais du neuf avec du vieux », affirmet- elle dans un sourire. Cette activité, comme l’activité de création, est celle qui lui plaît le plus. Pour le moment, la retouche la fait vivre. La création d’accessoires ou de vêtements sur mesure, le recyclage de fauteuils ou de sièges ne font pas encore partie de ses principaux revenus. « Ce sont des créations et ces pièces sont uniques ». Pour l’instant, son objectif consiste surtout à gagner de nouveaux clients, puis à les fidéliser. L’activité de retouche peut lui permettre d’accrocher ce premier objectif. « Pour la création, il faut trouver les clients ayant les moyens de faire faire leurs vêtements sur mesure ». Avec un mois de travail devant elle, elle veut démontrer que son travail est de qualité.