Les recrutements de cadre à la baisse en 2013

Publié dans le numéro 3458 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Les services représentent plus de la moitiés des prévisions de recrutement de cadres pour 2013 (source Apec).

Les services représentent plus de la moitiés des prévisions de recrutement de cadres pour 2013 (source Apec).

Chaque année, l’Agence pour l’emploi des cadres (Apec) publie une enquête sur les prévisions de recrutement de cadres des entreprises françaises. Pour les perspectives de l’année 2013, ce sont 11 000 entreprises, qui représentent 1 150 000 salariés, dont 200 000 cadres, qui y ont répondu. Elles ont été contactées entre le 22 octobre 2012 et le 17 décembre 2012. Chaque enquête est également déclinée pour chaque région.
L’Apec fait également le point entre ses prévisions et les recrutements qui ont était réalisés. Et pour l’année 2012, les réalisations ont été supérieurs aux prévisions. Les entreprises ont recruté 4 160 cadres alors que les prévisions recueillis étaient entre 3 200 et 3 680 recrutements. Eric Picquot, manager des services aux cadres Nord Pas-de-Calais/ Somme à l’Apec, explique cette situation par le « manque d’optimisme des entreprises. En 2011, l’année était relativement bonne, mais il y avait un flou sur la situation économique. » Sur ces 4 160 cadres embauchés en 2012, 3 050 sont issus de recrutements externe et 1 110 de promotions internes. On note d’ailleurs une augmentation de 33 % des promotions internes par rapport à 2011. Les secteurs qui ont le plus recrutés en 2012 sont les services (37 %), l’industrie (35 %) et le commerce (23 %). Les fonctions commerciales (1 164 cadres ) et d’études/R&D (666) étaient les plus recherchés. Les entreprises se sont tournés plus vers des cadres confirmés de 6 à 20 ans d’expériences et moins vers les jeunes diplômés. Ils ne représentent que 19 % des recrutements alors que les prévisions était de 21 %. « Habituellement, c’est le contraire, explique Eric Picquot. Quand on pense qu’il y a un véritable enjeu, spontanément, on se retourne vers quelqu’un qui a de l’expérience. C’est intimement lié à la perspective subjective du risque ».

Promotions en hausse
Si le nombre de recrutement pour 2012 a été supérieur aux prévisions, les perspectives pour 2013 sont beaucoup plus pessimistes. Au niveau national, l’Apec estime que les entreprises prévoient entre 162 000 et 178 000 recrutements, soit une baisse de 5 %. En 2012, 179 900 cadres avaient été embauchés. En Picardie, les perspectives sont aussi à la baisse puisque les entreprises picardes envisagent de recruter entre 3450 et 4020 cadres. La faute à un moral en berne selon l’Apec, puisque 9 % des entreprises picardes interrogées anticipent une augmentation de leur effectif cadre et 9 % anticipent une réduction. Une baisse qui touche essentiellement les recrutement externe (entre -10 % et -25%), alors que les promotions internes sont en hausse (entre 1 160 et 1270 estimée en 2013, contre 1 110 en 2012). « Si on doit recruter, autant mettre en place des organisations de recrutement interne », analyse Eric Picquot.
Les jeunes cadres seraient les principaux bénéficiaires des besoins de recrutements puisqu’ils représenteraient 43 % des recrutements en 2013. Sur l’année 2012, leur part n’était que de 28 % devant les cadres confirmés de 6 à 10 ans d’expérience (23 %, 22 % dans les prévision pour 2013). L’enquête confirme la chute des jeunes diplômés qui ne représentent que 12 % des prévisions de recrutement. « Ils vont rencontrer une forme de désaffections des entreprises », estime Eric Picquot.
Du coté des départements, l’Oise est le plus optimiste puisqu’il a plus d’entreprises qui prévoient d’accroître leurs effectifs (12 %) que de les réduire (7 %), à l’inverse de l’Aisne (10 % en hausse, 11 % en baisse) et de la Somme (6 % en hausse, 9 % en baisse). Du coté des secteurs, les services est clairement celui qui recruterait le plus avec 53 % des prévisions pour 2013. Le commerce est le deuxième avec 25 %, en légère hausse par rapport aux réalisations de 2012. L’industrie passerait de la deuxième à la troisième place avec 18 % des prévisions pour 2013. La construction passe quand à elle de 5 % en 2012 à 4 % en 2013. Du coté des fonctions, les commerciaux sont toujours les plus recherchés (34 %), devant les études/R&D (16 %). A noter la hausse de l’administration qui passe de 6 % recrutements réalisés en 2012 à 13 % prévus pour 2013. Une enquête dont les prévisions seront confirmés, ou infirmés dans de la prochaine enquête de l’Apec, en 2014.