Le lycée agricole cultive sa rentrée

Publié dans le numéro 3457 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

L’institut Charles-Quentin se trouve au pied du château de Pierrefonds, dans un parc splendide de treize hectares.

L’institut Charles-Quentin se trouve au pied du château de Pierrefonds, dans un parc splendide de treize hectares.

C’est l’un des trois lycées agricoles privés de l’Oise appartenant à la Fédération nationale de l’enseignement agricole privé (CNEAP). Mais l’Institut Charles Quentin est le seul à bénéficier d’un cadre aussi somptueux. Au pied du château de Pierrefonds, il s’étend dans un parc de treize hectares. L’institut a été créé par l’abbé Charles-Quentin, en 1947. Il se prépare donc pour sa 68e entrée.
Depuis quelques semaines déjà, des journées portes ouvertes se succèdent durant lesquelles toute l’équipe administrative et éducative se mobilise afin d’attirer de nouveaux élèves sur ses terres. Aux commandes de cette belle « machine agricole », Bernard Smessaert, chef d’établissement depuis huit ans.

80 % des élèves sont internes
« Cette année, nous aurons eu 250 élèves en formation à temps plein, c’est-à-dire de la quatrième à bac +2. Il faut ajouter les 65 étudiants en formation par alternance, soit en contrat d’apprentissage, soit en contrat professionnel. Nous avons aussi les stagiaires en formation continue de façon ponctuelle. Ils sont environ 400 par an, explique Bernard Smessaert. Puis il précise : 80 % des élèves sont internes. Ils viennent pour 50 % de l’Oise, pour 25 % d’Ile de France, et pour le restant de Picardie, du Val-de-Marne et du Nord – Pas-de-Calais. »
Une trentaine de professeurs encadrent les élèves ainsi qu’une vingtaine de formateurs.
L’année 2012/ 2013 aura été marquée par des changements avec par exemple le réaménagement de la cantine. « Nous avons changé de société de restauration. Nous avons choisi la société Ansamble et son principe du Croq’Miam. La salle a été revisitée par leurs soins, avec un mobilier nouveau, une décoration attractive. Cette société propose un large choix de menus variés et équilibrés », estime Bernard Smessaert. Il a été aussi décidé d’intégrer à la prochaine rentrée des classes de cinquième et de quatrième, du collège Jacques Sevin, une annexe de la Maison française. « Cela répond à une forte demande, notamment de personnes résidant à Pierrefonds . »

De la sixième au cycle supérieur
La voie agricole est alors toute tracée, dans les meilleures conditions possibles, pour aller de la sixième au cycle supérieur. « Ces cinq dernières années, nous avons connu un taux de réussite de 85 %, tous examens confondus. A l’issue de leur parcours, certains de nos étudiants reprennent l’exploitation agricole familiale. D’autres préfèrent avoir une expérience professionnelle en attendant la retraite du père. Ils se dirigent souvent vers du conseil agricole. Quoi qu’il en soit, dans l’enseignement agricole, 90 % des BTS ont un emploi au bout de six mois dans leur branche, un secteur plutôt porteur. La Picardie est une terre agricole où l’on trouve des postes de chef de culture, de conseillers agricole ou encore des offres auprès de grandes firmes agricoles et aussi des coopératives », affirme le chef d’établissement. Lui dispose de 2,5 millions d’euros pour faire tourner sa boutique. La prochaine journée portes ouvertes de l’institut Charles-Quentin aura lieu le 10 avril.