Le groupe Cinémovida investit à Soissons

Publié dans le numéro 3455 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Le futur multiplex de Cinémovida à Soissons abritera huit salles de cinéma.

Le futur multiplex de Cinémovida à Soissons abritera huit salles de cinéma.

Près de l’hôtel de ville de Soissons, devant le mail (ancien champ de foire en cours de requalification) qui longe le cours de l’Aisne, entre la médiathèque municipale et le centre culturel, il y avait une vieille caserne de sapeurs-pompiers. Longtemps les Soissonnais s’étaient interrogés sur son éventuelle transformation.
Le conseil municipal l’a récemment décidé : la vieille caserne sera remplacée par un multiplex. La commune de Soissons vendra ou louera le site de son ancienne caserne à la société Kalliste films, filiale du groupe français Cinémovida. Dans le cas d’une location, il faudra établir un bail à construire, lequel permet de confier à l’occupant d’un terrain l’édification à sa charge de bâtiments selon des modalités financières préalablement fixées entre le propriétaire et l’occupant. Le projet d’investissement à Soissons du groupe Cinémovida, évalué par le conseil municipal entre 6 et 7 M€, consistera à édifier un multiplex couvrant 4 358 m². Il abritera huit salles de cinéma dont la plus vaste recevra 297 fauteuils et dont les largeurs d’écran varieront de 9 m à 15,60 m. Le futur multiplex doit pouvoir accueillir au maximum 1 500 spectateurs.
Qui plus est, un restaurant sera attenant au multiplex qui nécessitera aussi l’aménagement à proximité d’un parking de 180 places pour le moins. Le restaurant ne sera pas exploité par l’investisseur.

Plus de films, plus longtemps
Selon les élus soissonnais, le groupe Cinémovida qui exploite déjà à Soissons le cinéma Le Clovis, réalisant 150 000 entrées annuelles (2012), prévoit d’en enregistrer 250 000 par an dans son futur multiplex. « Le multiplex va permettre de projeter plus de films, plus longtemps, dans bien plus de séances. » Et ce nouvel équipement de loisirs doit empêcher aussi nombre de spectateurs soissonnais (et des environs de Soissons) de s’exiler à Reims (la grande ville la plus proche) pour assister aux séances de cinéma.

Plusieurs étapes
Selon le dossier qui a été présenté au conseil municipal de Soissons par l’agence Naço architectures choisie par le groupe Cinémovida, le futur multiplex devrait ouvrir à la fin de l’année 2014. Toutefois, ce dossier de construction en ville doit encore franchir plusieurs étapes importantes.
Il faut d’abord qu’il reçoive l’agrément de la Commission départementale d’aménagement commercial (CDAC), laquelle statue dans l’Aisne sur l’ouverture des cinémas comme elle le fait pour celle des grandes surfaces.
Il faut ensuite que le dossier obtienne un permis de construire et, une fois celui-ci obtenu, que le site de l’ancienne caserne soissonnaise soit soumise aux fouilles archéologiques préventives.
Le groupe Cinémovida est déjà présent à Laon, à Arras, à Dôle, à Châteauroux, à Albi, à Castres, à Apt, à Manosque, etc. Il exploite un concept original de salles de cinéma : « Partant du constat que bien souvent le cinéma de divertissement est réservé aux multiplex et les films d’auteur aux salles spécialisées, Cinémovida réunit les deux genres dans un même lieu, en proposant une grande diversité de programmations et des services (confiseries, restauration, débats avec des comédiens et des réalisateurs, etc. »