Le Club chercheurs : un club pour trouver un job plus rapidement

Publié dans le numéro 3455 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Richard Brunet, le président de Face Oise, signe les chartes avec les bénéficiaires du premier Club chercheurs.

Richard Brunet, le président de Face Oise, signe les chartes avec les bénéficiaires du premier Club chercheurs.Richard Brunet, le président de Face Oise, signe les chartes avec les bénéficiaires du premier Club chercheurs.

Trouver un emploi n’est pas facile en ce moment. La conjoncture économique n’aide ni les demandeurs d’emploi, ni même les entreprises. Pourtant, des entreprises recrutent encore dans tous les domaines. Le principal problème ? La communication des offres d’emploi. Pour chercher un emploi, le demandeur d’emploi cherche via Pôle emploi ou par ses propres moyens, ce qui est bien souvent voué à l’échec. C’est avec ce constat que Face Oise a décidé d’aider les demandeurs d’emploi, proches de l’emploi, à accélérer leurs recherches avec un aide personnalisée. « Trouver un emploi c’est un job ! Car il faut beaucoup de travail et de méthodologie, remarque Mélanie Chassin, chargée de mission de Face Oise. Nous sommes là pour aider dans une ou plusieurs difficultés que rencontre le candidat et nous lui proposons des ateliers en commun mais aussi des rendez-vous individuels. »

Un club, un réseau
Depuis le 22 février, c’est la communauté de l’agglomération, avec le Pôle emploi Creil-Montataire, qui fait l’expérience du Club chercheurs. C’est une action expérimentale qui va durer un an : à la suite de cette expérimentation, Face Oise va mettre en place ou non ce club dans toute l’Oise, la Picardie et même dans toute la France. Le club réunit cinq à huit demandeurs d’emploi de tous les services d’activité (sorties et entrées permanentes sur l’année) qui bénéficient de deux demi-journées par semaine consacrées à leurs recherches et leurs interrogations. Ces journées ont été créées pour que le candidat soit en phase avec les recruteurs et leurs demandes (CV, comportement, entretien, lettre de motivation, attitude…). « Ces journées se traduisent par beaucoup d’actions différentes : une visite d’entreprise, des ateliers techniques de recherche d’emploi, aide à la rédaction du CV. Il y a également 200 bénévoles et chefs d’entreprise qui donnent de leur temps », explique Fanny Souchon, vice-présidente de l’association.
Chaque demandeur d’emploi intégrant ce dispositif est également pris en charge et mis dans un réseau professionnel, indispensable pour trouver rapidement un emploi. Des ateliers seront également animés par des chefs d’entreprise. « Le fait qu’il y ait des chefs d’entreprise qui participent à ce nouveau club lui donne un côté professionnel non négligeable », note Mélanie Chassin.

Au coeur de l’emploi
Chaque demandeur d’emploi signe une charte d’engagement réciproque avec Face Oise pour que ce club soit efficace. Il réunit des chercheurs d’emploi en recherche active d’un travail et réellement motivés. Outre le réseau professionnel, les candidats peuvent échanger leur expérience car ce dispositif est ouvert à tout le monde, quels que soient l’âge, le sexe et l’origine. Ce club permet à ces personnes de vite retrouver un emploi, plus rapidement que par la recherche personnelle classique, et « de se constituer un réseau », explique Fanny Souchon. Le côté logistique est aussi important car des ordinateurs et une connexion internet sont mis à disposition des personnes.
L’objectif du Club chercheurs est qu’au moins 55 % des demandeurs d’emploi adhérents retrouvent un emploi à court terme…