La nouvelle vie de l’Hôtel de France

Publié dans le numéro 3455 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

L’immeuble revit en centre-ville

L’immeuble revit en centre-ville

L’ancien Hôtel de France de Grandvilliers revit grâce à la SA HLM du département de l’Oise. Depuis juin, des locataires occupent les dix logements – trois type II, cinq type III et deux type IV – situé à l’étage. Le bâtiment d’après-guerre, construit dans les années 1950, a conservé son nom en façade. Dans la cour intérieure, un bâtiment a été démoli et un second a été restructuré pour accueillir cinq box et cinq places de stationnement en aérien, dont une pour personne à mobilité réduite, accessibles aux véhicules par un porche.

Deux commerces
Au rez-de-chaussée du bâtiment, qui a accueilli en dernier lieu un restaurant chinois, deux surfaces commerciales ont été créées. Elles sont aujourd’hui en activité. La première accueille les locaux du journal hebdomadaire Le Bonhomme Picard sur 119 m². Il compte cinq salariés. Il trouve ainsi une belle vitrine et une meilleure visibilité, en plein centreville face à la place, pour son activité.
A côté, le dépôt de vente de meubles Le Grenier s’étend sur 254 m². « En accord avec la commune, pour mixer l’ensemble, deux locaux commerciaux ont été maintenus. Ces locaux d’activité sont un atout complémentaire en coeur de ville qui compte déjà de nombreux commerces à proximité de la mairie et du marché », explique Thierry Desessart, responsable des relations publiques à la SA HLM du département de l’Oise.

Incontournable
Pour une parfaite intégration en centre-bourg, les façades sont réalisées avec un enduit couleur sable et gris ciment pour la façade principale. Pour la façade sur cour, une isolation thermique par l’extérieur a été réalisée et des pavés de verre ont été installés au niveau de la cage d’escalier. L’investissement s’élève à 1,681 million d’euros. Les travaux ont tous été réalisés par des entreprises locales.
« C’était un bâtiment incontournable sur Grandvilliers, poursuit Thierry Desessart. Il a contribué à la réputation de la commune. Nous avons choisi de le racheter. Notre parc est de 10 000 logements sur l’Oise, dont un parc locatif de 162 logements (70 collectifs et 92 individuels) sur Grandvilliers. Avec la réhabilitation de l’Hôtel de France, tout le monde est gagnant. »