Jonathan Palmer crée l’Autodrome de Laon

Publié dans le numéro 3458 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Jonathan Palmer est l’un des trois fondateurs du groupe MSV.

Jonathan Palmer est l’un des trois fondateurs du groupe MSV.

Mon objectif est d’en faire l’un des meilleurs circuits européens, un circuit qui permette aux amateurs de grande vitesse de piloter des voitures de sport de très haute performance. Aucun circuit de ce type n’existe encore », a expliqué récemment Jonathan Palmer, lors de la présentation officielle de son projet devant le préfet et le président du conseil général de l’Aisne.
« Les constructeurs automobiles tels que Porsche, Ferrari, Lamborghini, McLaren et Bentley produisent de fabuleux bolides, a insisté le créateur du groupe MotorSport Vision. Il est important pour nous de disposer d’un endroit où il sera possible, de manière sûre et responsable, de profiter à fond des performances de ces bolides, soit un circuit avec de longues lignes droites, des virages rapides et de vastes aires de dégagement pour un maximum de sécurité. »
L’entreprise de l’ancien pilote de F1 détient et exploite au Royaume-Uni cinq circuits de sport automobile, dont celui de Brands Hatch et celui de Bedford aménagé sur une ancienne base de la RAF.

Avec une piste d’aviation
Depuis longtemps, le groupe MSV était à la recherche de l’endroit idéal dans la France du nord, bien desservi par des autoroutes européennes, pour y bâtir un complexe de sports automobiles de premier ordre, c’est-à-dire très attractif. « Et nous avons la conviction maintenant que l’Autodrome de Laon sur l’ancienne base de Laon-Couvron est cet endroit idéal, a souligné Jonathan Palmer. Il est accessible depuis les grandes villes de l’Europe du Nord. La localisation de Laon par rapport à Paris, Lille, Bruxelles, Amsterdam, Aachen, Luxembourg et Cologne en fait un centre privilégié. »
Ainsi le projet du groupe MSV a-t-il été baptisé Autodrome de Laon, complexe de sports mécaniques de haute performance. Le futur autodrome couvrira 350 hectares des 477 du site de l’ancienne base aérienne situé à 10 km au nord de Laon. L’autodrome, qui utilisera la grande piste d’aviation de 3 500 m, sera composé d’un grand circuit de course de 7 km (qui pourra être divisé et qui disposera d’une très longue ligne droite) ; d’un circuit plus petit ; d’un autre, ovale, de 900 m ; de deux zones de 4 x 4 horspiste ; et de deux circuits de karting. A terme, soit en 2014, le projet Palmer (10 M€ d’investissement) doit générer annuellement un chiffre d’affaires de 9,5 M€ (14 M€ après dix ans d’activité) et une fréquentation de 15 000 visiteurs par an. L’autodrome, qui nécessitera en outre la construction d’hôtels dans le Laonnois, doit créer une centaine d’emplois d’ici à deux ans, puis 250 quand le complexe sportif sera en pleine activité internationale.
Car il s’agira d’essais de constructeurs, d’événements d’entreprise, d’écoles de pilotage, d’entraînements de pilotes, de journées open pour les propriétaires de bolides, etc. Jonathan Palmer a même annoncé qu’il y organisera les 6 heures de Laon, une épreuve internationale de préparation aux 24 heures du Mans.

Un contrat de plus de 38 M€

Le projet du groupe MSV s’étendra sur la plus grande partie de la base de Laon-Couvron.

Le projet du groupe MSV s’étendra sur la plus grande partie de la base de Laon-Couvron.

Le ministère de la défense (représenté par le préfet de l’Aisne), le département, la région, deux communautés de communes, un syndicat mixte, les villes de Laon et de Couvron et le groupe MSV ont donc signé le contrat de requalification des sites de défense (CRSD) de l’Aisne. Il englobe évidemment le projet Palmer sur l’ancienne base de Laon- Couvron à laquelle le contrat affecte 10 M€.
Il s’agit ainsi de compenser en partie les pertes d’emplois causées par le transfert à Châlons-en-Champagne du 1er Rama qui a stationné sur la base jusqu’en juillet 2012. Le CRSD porte donc sur 11 actions stratégiques d’un budget total de 38,6 M€ : requalification de sites militaires, développement de l’offre de formation, prêts à l’installation d’entreprises, etc.