Innovation et design, deux composants intrinsèquement liés

Publié dans le numéro 3458 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Laurent Bernard, intervenant au Cnam, est également président de Valpinov, une société de conseil en développement et innovation.

Laurent Bernard, intervenant au Cnam, est également président de Valpinov, une société de conseil en développement et innovation.

Aujourd’hui, selon une étude menée par l’établissement public Oséo, une PME innovante voit son chiffre d’affaires augmenter de 33 % sur trois ans et une facilité à l’export. L’innovation implique donc l’ensemble des acteurs d’une entreprise à tous les stades et doit prendre en compte les utilisateurs, un point d’alliance avec le design.
En Picardie, de nombreuses entreprises comme Le Creuset, Cornilleau ou encore Aerolia ont bien compris l’importance de ce savant mélange. Le Creuset, célèbre pour ses cocottes en fonte, réalise aujourd’hui près de 90 % de son chiffre d’affaires à l’international grâce à un repositionnement vers le haut de gamme et un sérieux travail mêlant innovation et design.

Une relation complémentaire
Pour Laurent Bernard, « innover n’est pas inventer ». La différence entre l’invention et l’innovation réside dans le fait que l’invention trouve son propre marché, devient rentable et apporte de l’efficacité économique. Les innovateurs ne sont pas forcément les inventeurs du produit mis sur le marché. L’innovation apporte un plus ainsi qu’un aspect rentable. Quant au design, « c’est avant tout une démarche créative qui part de l’analyse de la réalité centrée sur l’individu. C’est l’élément stratégique dans la globalité du produit, au service de la stratégie générale, de l’identité de l’entreprise, et la vision partagée de son dirigeant ».
Le design doit donc être le médiateur entre la demande du client, la démarche de l’entreprise à la croisée du marketing et de la technique. « En interne c’est un lien entre tout ce qui doit composer un produit. C’est le résultat optimisé de chaque secteur et donc un élément de plus pour la cohésion d’une entreprise. On rejoint donc une partie de la définition de l’innovation », explique le dirigeant de Valpinov.

Un gage de réussite
Associée au design, l’innovation, qui doit améliorer la vie du consommateur, peut produire de formidables réussites parmi lesquelles on peut citer Apple, Google ou encore Dyson. Cette recette, fruit d’une longue réflexion et d’intenses recherches (des centaines de brevets sont souvent nécessaires avant d’obtenir le résultat souhaité), est également appliquée par des entreprises picardes, à l’image de Trolem, fabricant de chariots de golf dans l’Oise et créateur notamment du plus petit chariot électrique au monde. Comme l’a rappelé Laurent Bernard, Xavier Bataille, fondateur de Trolem, a toujours souligné l’importance du design en plus de l’innovation : « Aujourd’hui les golfeurs ont besoin de nouveauté en permanence, les clubs de golf deviennent obsolètes pratiquement tous les ans et forcent les fabricants à innover en permanence. Nous sommes dans le même train, nous devons proposer des nouveaux concepts. Le design du produit doit être particulièrement soigné car nous avons affaire à une clientèle exigeante, celui-ci est plus qu’un atout. »
Un avis partagé par Yann-Eric Petit, président de Klein access design, une entreprise spécialisée dans la fabrication de solutions de contrôle d’accès installée dans l’Aisne, lui aussi cité par Laurent Bernard : « Sans design attractif, pas de marché nouveau. Même dans des produits techniques, le look fait la différence. »