Ambiance festive pour la Nuit de l’orientation

Publié dans le numéro 3458 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Marie Jiolat (à d.), ici avec la nouvelle responsable de communication de la CCI, Mireille Dubaelle, a organisé la 4e Nuit de l’orientation.

Marie Jiolat (à d.), ici avec la nouvelle responsable de communication de la CCI, Mireille Dubaelle, a organisé la 4e Nuit de l’orientation.

Pour cette 4e édition, la chambre de commerce et d’industrie de l’Oise avait mis les petits plats dans les grands : non seulement avec les cuisiniers de l’Infa des métiers de l’hôtellerie et de la restauration, dont les préparations répandaient une délicieuse odeur dans les couloirs de l’hôtel consulaire, mais aussi par la grande variété des stands. Une quarantaine de professionnels au total ont accueilli tout au long de la soirée quelque 400 visiteurs, jeunes du département et leurs familles. « Nous avons envoyé des invitations à tous les collèges et lycées d’enseignement général et professionnel – à peu près 70 établissements –, aux associations de parents d’élèves et aux cinq centres d’information et d’orientation présents sur l’Oise » expliquait Marie Jiolat, chargée de développement de l’apprentissage et coordinatrice de la manifestation. Les missions locales étaient aussi mobilisées pour la première fois, pour des réorientations suite à décrochage scolaire.
Accueillis par l’animation musicale de Radio Contact Enjoy, les jeunes découvraient au rez-de-chaussée l’espace d’informations générales, avec la Maison de l’emploi et de la formation du Grand-Beauvaisis et sa Cité des métiers, un atelier de création d’entreprise Devenez le boss, une borne interactive Explorateur des métiers… Le premier étage était consacré à la découverte des métiers proprement dits, avec l’armée, la gendarmerie, les services à la personne, les métiers de l’environnement, de l’industrie et de la métallurgie…

Les chefs de la chambre de métiers et de l’artisanat mettaient l’eau à la bouche…

Les chefs de la chambre de métiers et de l’artisanat mettaient l’eau à la bouche…

Mutualisation des informations
L’ordre des architectes et celui des experts-comptables présentaient leurs professions, des conseillères d’orientation scolaire conseillaient les jeunes qui pouvaient s’essayer à des cyber-tests d’orientation et bénéficier de conseils en image. Enfin, Pôle emploi proposait des offres d’apprentissage.
Au deuxième étage, avaient pris place les établissements de formation, les centres de formation des apprentis en cuisine, bâtiment, commerce et grande distribution, agriculture, automobile, optique, métiers de l’aéroport, etc. Aux côtés des universités Jules-Verne de Beauvais et d’Amiens, de la chambre de métiers et de l’artisanat ou de l’école d’ingénieurs et scientifiques Uris, l’école des courses hippiques Afasec présentait les métiers du cheval. A noter également la présence d’Europe Direct Picardie qui propose des stages sur toute l’Europe pour favoriser la mobilité des futurs professionnels. « Je défends une mutualisation des informations et des acteurs de l’emploi et de la formation », indiquait Marie Jiolat. Une mission manifestement accomplie…