Publié dans le numéro 3455 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Manuel Leroux et Hubert Molon se sont associés pour créer 20 000 saveurs

Manuel Leroux et Hubert Molon se sont associés pour créer 20 000 saveurs

Ce restaurant existait depuis quelques années. C’était celui de notre ancien employeur. L’entreprise a été contrainte de procéder à des licenciements et nous avons alors décidé de lancer notre propre affaire dans ces mêmes locaux. L’outil de travail était là. Mais cela n’aurait pas été possible sans J’entreprends en Somme et l’avance remboursable Nacre de 10 000 € obtenue en novembre », racontent Manuel Leroux et Hubert Molon qui ont également participé à des ateliers du Mois de la création. Ce qui a permis de confirmer et conforter leur avancement dans ce beau projet. Leur complémentarité a fait le reste. Tandis que le premier se charge de la cuisine et des fournisseurs, le second s’occupe de toute la partie gestion de l’entreprise. Une affaire qui roule avec plus d’une centaine de places disponibles dans ce restaurant d’entreprise baigné de lumière, où flottent les bonnes odeurs de la cuisine qui s’y prépare chaque matin. Aux fourneaux, Hubert Molon, 46 ans, chef de métier et dans la restauration depuis 30 ans. Il a choisi pour 20 000 saveurs une cuisine traditionnelle faite de plats variés et fabriqués sur place. « Nous proposons chaque jour plusieurs plats principaux, dont un au moins à base de poisson. On peut aller jusqu’à 200 couverts sur deux services le midi », se réjouit le cogérant.

Clientèle de travailleurs

Pour aider en cuisine et assurer le service, ils sont trois pour le moment, bientôt quatre avec l’embauche qui est en cours. Il faut dire que les conventions signées avec les entreprises locales sont nombreuses, des entreprises attirées notamment par le bon rapport qualité/prix pour une entrée, un plat et un dessert. Les desserts aussi sont faits maison et en fonction des saisons : coupe de fruits frais, crème brûlée, entremet… « Nous avons choisi le créneau de la restauration d’entreprise pour créer notre projet professionnel et dans l’optique de ne pas concurrencer les restaurants du secteur. Nous ne voulons pas non plus saturer notre restaurant et préserver ainsi la qualité davantage que la quantité », reprend Manuel Leroux qui, avec son associé, n’a mis que quelques mois pour ouvrir 20 000 saveurs. Et leur vision c’est une autre idée de la cantine. Un endroit gai, où l’on se sent bien, fleuri, décoré, avec des peintures aux murs, de la musique douce et un thème culinaire différent chaque mois, comme dernièrement lors du nouvel an chinois. De quoi sortir de l’ordinaire et ne pas se lasser. Les 278 m² de ce restaurant d’entreprise situé près du parking d’Isambourg à Dury sont donc bien exploités avec, en prime, une jolie terrasse pour déjeuner en été.