Thémis Courtage, « l’artisan du prêt »

Publié dans le numéro 3450 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Christophe Pouilly et Jacques Devaux revisitent le métier de courtier immobilier.

Christophe Pouilly et Jacques Devaux revisitent le métier de courtier immobilier.

En plein coeur d’Amiens, près du Cirque, l’entreprise Thémis Courtage, du nom de la déesse de l’équité, est installée dans des bureaux chaleureux et accueillants. « Nous ne voulions pas d’une agence vitrine. Et nous avons choisi ce nom pour les valeurs qu’il véhicule. Mais le plus important pour nous est de répondre aux besoins de nos clients qui recherchent un prêt immobilier pour l’achat de leurs résidences principales », répliquent Jacques Devaux et Christophe Pouilly qui ont décidé en mars 2011 de s’associer après une aventure professionnelle déjà commune au sein de Crédialys à Amiens. « Nous sommes deux, nous nous connaissons bien et voulons ici à Thémis Courtage faire du surmesure, privilégier la qualité à la quantité, gérer les dossiers de A à Z jusqu’à la signature chez le notaire. Nous sommes des artisans du prêt », revendiquent les deux co-gérants. Ils rencontrent principalement des jeunes couples qui se posent en ce moment des questions quant à leurs capacités d’emprunts. Pas étonnant qu’Amiens ne compte que 34 % de propriétaires alors que la moyenne nationale est de 50 %. « Les clients veulent gagner du temps, obtenir des conditions privilégiées et un montage financier adapté et sur-mesure. Ils sont souvent obnubilés par le taux d’intérêt mais il n’y a pas que cela. Il faut aussi penser aux garanties demandées par les banques et aux assurances », rappelle Christophe Pouilly. Mais Thémis Courtage traite aussi des questions de rachat de crédit. « Là nous nous adressons à tout le monde et pas qu’aux personnes victimes de surendettement. Par exemple, de jeunes retraités qui veulent réaménager leurs créances», poursuit-il.

Thémis, l’autre pays du courtage
Thémis Courtage adhére à l’APIC, l’Association professionnelle des intermédiaires en crédits, séduite pas les valeurs de l’organisme qui est à l’origine de la création d’un label visant à garantir un service de qualité aux consommateurs, mais aussi le respect d’une déontologie à l’égard des différents acteurs du secteur bancaire et financier. « Aujourd’hui la profession s’assainit fortement, le métier se réglemente. Citons par exemple la loi Lagarde, qui fut une importante réforme législative pour accroître la transparence et la concurrence au bénéfice du consommateur. Nous sommes là pour créer une réelle relation de confiance et de proximité avec nos clients, régler pour eux tous les problèmes techniques et juridiques en les accompagnant physiquement », assurent Jacques Devaux et Christophe Pouilly qui travaillent pour la clientèle du grand amiénois. Leurs prescripteurs ne sont autres que des clients satisfaits, les banquiers euxmêmes, les notaires, agents immobiliers et quelques réseaux bien informés. « Nous savions aussi qu’en créant notre propre entreprise, nous devrions montrer patte blanche et une nouvelle fois faire nos preuves, concluent-ils. A nous de tracer notre route ». Avec les valeurs de l’artisanat comme pilier leur route devrait aller loin.