Retroldies surfe sur la tendance du retrogaming

Publié dans le numéro 3451 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Plus de 3 000 références sont disponibles dans la boutique Retroldies.

Plus de 3 000 références sont disponibles dans la boutique Retroldies.

La boutique Retroldies passerait presque inaperçue. Située rue Marc Sangnier, en plein centreville d’Amiens, elle recèle pourtant de trésors. Spécialisée dans la vente de jeux vidéo anciens, elle satisfait les nostalgiques des années 80 et 90. C’est Mathieu Lemaitre, le gérant, qui a eu l’idée de ce concept : « J’ai observé une demande de plus en plus forte de retro gaming. C’est devenu très tendance et ça s’est beaucoup démocratisé ces derniers mois ». Le jeune entrepreneur est lui même un mordu de ces jeux vidéos. « J’ai grandi avec une console dans les mains. A chaque anniversaire, je recevais un jeu en cadeau », confie-t-il.

Des conseils avisés
Agé de 29 ans, Mathieu Lemaitre se prédestinait pourtant à une toute autre carrière. Son baccalauréat en poche, il s’oriente vers un Master d’économie et gestion, spécialité développement durable. A l’issue de son cursus, il décroche un poste d’assistant dans l’industrie chimique. « J’ai eu peur de m’enliser dans ce milieu qui ne me plaisait pas tant que ça, j’ai préféré partir », explique-t-il. Il décide alors de passer les concours de la fonction publique. « J’ai été admis, mais une fois de plus, j’ai eu peur d’être frustré à terme. Je n’ai donc pas fait de postulat », poursuit le jeune homme. Passionné depuis toujours par les jeux vidéo qui ont bercé son enfance, Mathieu Lemaitre décide d’en faire son métier. En mars 2010, il crée une boutique en ligne où il commercialise les jeux qu’il déniche dans des videgreniers, des brocantes ou encore sur internet. Et ça marche …
Fin 2012, Mathieu Lemaitre veut aller plus loin dans l’aventure. Il ouvre sa petite boutique dans le centre-ville d’Amiens. « Le e-commerce c’est très bien. Mais il me manquait quand même le contact avec la clientèle », note le jeune passionné. Sa clientèle se compose principalement de jeunes trentenaires, nostalgiques comme lui. Mais Mathieu Lemaitre voit également défiler dans sa boutique un public plus jeune : « Ils sont très curieux, me questionnent beaucoup. C’est pour moi un plaisir de les amener dans mon univers, de leur faire partager mes goûts et ma culture ».

Plus de 3 000 références
Chez Retroldies, on peut également venir entre copains faire une partie de jeux vidéo. Deux salons ont été aménagés pour ça à l’arrière de la boutique. Pour 4 euros de l’heure, Mathieu Lemaitre propose à ses clients de s’essayer sur les tous types de consoles. Plus d’une dizaine y sont disponibles, de la première Nintendo à la Sega, en passant par la PlayStation, la Xbox et plus surprenant, la Neo-Geo. Il y en a pour tous les goûts, tous les âges. « Si le client me demande un jeu qui n’est pas disponible dans l’un des salons, je peux bien sûr piocher dans la boutique », prévient le jeune entrepreneur.
Pas moins de 3 000 références sont en effet proposées en boutique. Des consoles d’occasion, bien sûr, des jeux vidéos, mais aussi d’anciens jeux de société et des figurines en tous genres. Mathieu Lemaitre a aussi quelques trésors en stock : « Les jeux vidéo c’est comme tout, il y a des pièces collector. Il existe une cotation, les prix peuvent grimper très haut. En ce moment, c’est la Super Nintendo qui est très prisée des collectionneurs. »